L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander) Dim 10 Mai - 5:12

En bonne Britannique (du côté moldu du moins, quoique, avec le résultat des dernières élections, ça pouvait fort bien changer même chez les Moldus), Sorcha raffolait du thé, surtout lorsque son rythme circadien connaissait un creux en plein milieu d'après-midi. Dans ces moments, il n'y avait rien de tel qu'une bonne petite théière d'Earl Grey, accompagné d'un scone, de crumpets, ou, les jours de grands appétits, d'un assortiment de petits sandwichs. Ces temps-ci, Sorcha allait même jusqu'à oser s'aventurer du côté des thés chinois, japonais, indiens, sri lankais, ou même népalais. Si, malgré tous leurs effets bénéfiques sur la santé, les Pu Erh n'avaient guère sa préférence, elle se découvrit un goût prononcé pour les oolong, et, dans une moindre mesure, pour les thés verts. Aujourd'hui cependant, c'était sur un thé noir que s'était porté son choix, un ceylan indien qui, à l'infusion, libérait de délicates flaveurs de fruits mûrs, de thé des bois, de malt d'orge et de pain brioché. Autrement dit, un accompagnement parfait pour son scone à la pêche, au gingembre et aux noix de Grenoble qu'elle dégustait accompagné simplement de beurre.

Sa journée à Ste-Mangouste s'était plutôt bien déroulée. Elle avait guidé quelques visiteurs vers le patient qu'ils étaient venus visiter, elle avait passé du temps avec quelques patients de longue durée qui manquaient de visiteurs, et elle avait fait la lecture à quelques enfants hospitalisés. Elle avait déjeuné avec sa mère, mais leur déjeuner avait été interrompu par une urgence qui avait forcé le Dr Duncan à se rendre au chevet d'un de ses patients. En somme, la routine.

En prévision de l'étude de cas de Virus et microbes magiques qu'ils allaient voir la semaine prochaine en petit groupe, Sorcha révisait son gros manuel de virologie et microbiologie et, avec les quelques symptômes décrits dans l'énoncé de l'étude de cas, elle s'était fait une liste des pathologies dont était susceptible de souffrir le patient. Sa liste comportait déjà 17 pathologies, mais son intuition lui disait qu'elle passait à côté de quelque chose de crucial, mais elle avait beau lire et relire l'énoncé, rien ne semblait lui sauter aux yeux. Pourtant, elle avait bien surligné tous les symptômes du pauvre patient : l'érythème fessier, le râle, une coloration anormale de l'hyponychium, l'hypotension orthostatique, la peau diaphane, la coloration verdâtre des artères... À moins que l'érythème fessier ne soit dû à une réaction allergique parce que le patient n'avait pas changé de sous-vêtements depuis la chute de Celui-Dont-On-Ne-Devait-Pas-Prononcer-Le-Nom...? Ahhhh mais oui! En supprimant ainsi ce symptôme, elle passait maintenant à.... 37 pathologies, dont 23 microbes, 5 parasites, 2 champignons et 7 virus... Bon. Retour à la case départs. Sorcha poussa un profond soupir en se laissant retomber sur sa chaise. Son thé avait refroidi dans sa tasse, mais heureusement, la théière contenait encore du thé chaud. Elle se permit une pause bouchée de scone tartinée de beurre et gorgée de thé avant de se replonger dans ses travaux...

Sauf qu'elle ne se replongea jamais dans ses travaux. Pas cet après-midi là en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 158
Âge du Personnage : 21 ans
Lieu de vie : Librairie Stanford - Londres

MessageSujet: Re: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander) Dim 2 Aoû - 17:39

- Alexander ? Pourrais-tu aller chercher à la pause, boissons et petits gâteaux favoris ?

J'avais bien évidemment compris le sous-entendu et répondis par un sourire. Elle, c'était ma collègue de bureau poussée par ma patronne afin d'aller faire quelques emplettes gourmandes qui allaient tous nous requinquer.
Le dernier carton déballé et rangé, je décidais donc de me mettre en quête de ma recherche de nourriture salvatrice. Enfilant mon blouson noir, je sortis dans la rue, tout sourire. Exit les odeurs de vieux livres et de récents, bonjour les saveurs odorantes et pestilentielles de la grande ville.
Suite à ma nouvelle condition, mes sens s'en trouvaient transcendés, bien que par moments, j'aurais préféré rester un simple humain.


Si seulement.

Je déambulais dans les ruelles que Londres pouvait offrir, bien que je savais pertinemment où ma destination serait. Je flânais devant les vitrines laissant attendre mes comparses un peu plus. Elles savoureraient bien assez tôt, un thé matcha et des scones myrtilles-cranberries. Je laissais durer le plaisir, qui d'ailleurs serait encore meilleur avec un temps d'attente.
Après moultes kilomètres à pieds, j'arrivais enfin devant notre boutique préférée. Je poussais le lourd carillon d'airain et pénétrais dans l'enceinte décorée avec goût. Il y avait du monde qui se délectait de ces douceurs et nous n'y faisions pas exception. Par moments, j'avais une faim de loup ...


Un peu ironique, non ?

- Que puis-je pour vous, Alexander ?

Elle, c'était Alicia. Et elle me connaissait fort bien, vu que j'étais toujours envoyé en éclaireur, chercher les douceurs qui tomberaient sur les hanches, comme le disaient les filles. Moi, aucun problème. Je pouvais m'empiffrer à loisir d'une dose presque mortelle de sucre, sans en ressentir aucun effet. Les joies d'être un peu plus qu'humain, sûrement.

- La même chose Alicia. Mes collègues ne veulent pas se renouveler !
- Entendu. Je vous prépare ça !

La voilà partie préparer ma commande tandis que j'attendais patiemment au comptoir. Les effluves me parvenaient en masse, ainsi que d'autres odeurs, bien plus dérangeantes. Des parfums prononcés se mélangeant aux saveurs de boissons et de nourritures présentes en cet immense lieu. Je m'étais habitué à ne plus me sentir mal, lorsque tout m'arrivait en pleines narines.
Faut dire qu'en même temps je fais avec.


Pas le choix, en même temps.

- Voilà. Au plaisir de vous revoir !
- Merci !

Je payais donc ma note, prêt à partir, lorsque mon regard gris-bleu fut attiré par une jeune femme blonde assise au fond de l'établissement. Seule. Son odeur était différente des autres. Elle sentait les onguents, les pommades, les produits d'hôpitaux. Presqu'instinctivement, je me rapprochais d'elle, mû par une envie étrange de savoir ce que faisait cette jeune femme perdue et avalée par un énorme livre; bientôt plus lourd qu'elle.
Je me rapprochais donc, sans nul bruit afin de ne pas la déranger et restais quelques minutes debout, figé comme quand je devais réciter une leçon à l'école. Drôle de sensation et surtout cela faisait un petit moment maintenant que j'avais quitté les bancs d'école.


- Bonjour.

C'était un début ...




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander) Jeu 27 Aoû - 3:46

L’ennui quand on bossait des matières magiques dans un lieu public moldu, c’était que nous n’étiez jamais totalement à l’abri d’un acte susceptible de compromettre le secret magique international. Surtout quand le chapitre 42 sur les 34 entités microscopiques responsables de la grippe verniculaire des Highlands avait la fâcheuse tendance à toussoter et à éternuer à des moments inopportuns.

L’éternuement qui provint de son livre fut si fort qu’il fit tinter la porcelaine de sa tasse et de sa soucoupe, juste au moment où un jeune homme la saluait – le connaissait-elle d’ailleurs…? Embarassée, Sorcha marmonna quelque chose qui ressemblait vaguement à « chaise prendre libre », en indiquant d’un geste vague la-dite chaise. Puis elle baissa les yeux, tâchant de cacher les images mouvantes de son livre avec des feuilles de parchemin mais dans son empressement, elle renversa son encrier et elle dut se retenir de justesse pour ne pas brandir sa baguette et lancer un Récurvite.

Ah bah bravo. Deux heures de travail à la poubelle…

‘Mais non… n’exagère pas, tu faisais déjà fausse route…’

Mais quelle empotée! Connard de bouquin! Maintenant, c’était bon, elle était cuite. Les agents du service des relations publiques avec les Moldus allaient débarquer d’une minute à l’autre. Et elle serait bonne pour une amende sacrément salée. Comme si elle avait besoin de ça maintenant… De quoi remettre en question le plaisir ineffable qu'elle tirait à bosser dans un café moldu. Et puis c’était qui ce mec qui sortait de nulle part?

‘Tu trouves pas qu’il est mignon?’

Absolument pas! Car on n’avait pas idée de surprendre comme ça les pauvres étudiantes de la sorte, non mais oh! Il allait poser des questions! À coup sûr, il allait lui demander c’était quoi ce gadget. C’était quoi encore le nom du machin que sa cousine lui avait parlé? Ça sonnait comme I quelque chose.,,

‘Ou te demander tes coordonnées.’

Hors de question!

‘Allons… ça fait combien de temps que tu n’as pas eu de rancart?’

Pas le temps pour ça! Les études passent avant tout! Et puis c’était quoi ces pensées? Elle était pas désespérément à la recherche d’un mec…

‘Eh oh! J’suis quand même en partie l’expression de ton subconscient!’

Pff! N’importe quoi!

'Bon bon bon... si ça peut te rassurer, il tient des pâtisseries et des tasses pour emporter. Il est sûrement attendu quelque part et il ne restera guère longtemps. Surtout considérant la quantité de tasses.'

Sorcha se racla brièvement la gorge et fit un vague geste de la main vers le bordel sur la table.

"Désolée... ne faites pas attention..."

Heureusement, les employés du salon de thé semblaient n'avoir encore rien remarqué. Merlin merci.
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 158
Âge du Personnage : 21 ans
Lieu de vie : Librairie Stanford - Londres

MessageSujet: Re: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander) Jeu 3 Sep - 9:47

Bon. Cela va sans dire que, resté planté là devant cette jeune fille avec mes tasses et petits gâteaux à emporter faisait très mauvais genre. Certains clients s'étaient légèrement retournés et d'autres s'étaient tus mû par une curiosité non feinte. Je n'aimais pas être le centre d'attention et encore moins le reporter sur une autre personne aussi innocente soit-elle.
Ma venue à sa table fut un désastre sans nom. Feuilles éparses, livre assez étrange ... qui venait d'éternuer d'ailleurs. Un livre qui éternue ? Et l'apothéose manifeste quand l'encrier s'invita sur les dites feuilles dans une immense tâche bleutée et dégoulinante.


Oups.

Autant dire que j'avais mis à mal les notes de cette jeune fille et qu'elle m'en voudrait sûrement. Mais je compris dans un de ses borborygmes verbaux que je pouvais prendre place sur la chaise libre en face d'elle. Mon regard gris-bleu ne pouvait se détacher d'elle et j'avais envie de lui venir en aide. Avisant des serviettes sur la table d'à côté et une chaise libre, je m'empressais de rapprocher cette dernière afin d'y mettre mes achats -qui vont refroidir à force-, et d'attraper les serviettes rouge incarnat allant de pair avec l'onéreux service à thé.
J'épongeais légèrement, me sentant coupable d'un tel débordement. Et je n'aimais pas cela, autant dire que récurer des tâches d'encre n'était pas ma spécialité première et quand je vis, que je commençais à abîmer ses feuilles remplies d'écriture, je décidais de m'arrêter. Tout simplement.


Lex ... Ne provoque pas une troisième guerre mondiale. Déjà qu'il me semble qu'elle a légèrement envie de te clouer au mur avec la déco ...

En un sens, ce n'était pas faux. Mais je pris tout de même place en face d'elle, vu qu'elle m'y avait invité. Elle n'avait pas le choix en même temps pour tout dire. Je mettais la chaise face à moi et m'assis à califourchon, posant les bras sur le dossier, tout en me mordant les lèvres, vraiment gêné. Après le bonjour, responsable de tout ceci, je ne savais que dire.

Excuse-toi. Non ?

- Euh ... Pardonnez-moi. Et ce n'est pas à vous de vous excuser ... C'est de ma faute, s'il y a un peu de bordel sur votre table.

Comme première approche, il n'y avait pas mieux. Vraiment. C'était catastrophique. Jamais je n'avais obtenu un tel seuil critique en parlant avec une fille. Sauf avec Zoé, mon ex, qui elle, avait du finir aux urgences après que je lui ai tapé dans l’œil. Au sens littéral. Et avec une baleine de parapluie. Ici, ça se valait légèrement ...

L'emmène pas aux Urgences celle-là. Quoiqu'elle en fait peut-être partie déjà ...

Lorsque j'avais tenté d'amoindrir l'accident que j'avais occasionné, j'avais pu repérer des termes anatomiques propres au métier qui connaissait le serment d'Hippocrate. Bien que certains m'étaient de nature inconnue, d'autres me parlaient un peu. Ça sert d'être libraire et d'avoir lu une bonne partie des livres rayon "Médecine", pour rassurer sa grande sœur qui s'invente une bonne partie des maladies présentes sur Terre. Comme s'il n'y en avait pas assez, d'ailleurs.

- Vous êtes docteur ?

Bravo. Si après, elle ne fuit pas en courant parce que t'es limite intrusif, t'auras gagné !

- Je m'appelle Alexander, je suis libraire. Et vous ? Dis-je en tendant une main amicale vers elle.

Ça, c'est un bon début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander) Jeu 29 Oct - 2:49

Sorcha écarquilla les yeux de surprise lorsqu’elle vit le jeune homme… s’installer? Et… et… l’aider? Elle retint un hoquet de surprise lorsqu’elle le vit éponger ses livres… Ses livres aux images mouvantes… Oh bouse de vert gallois à crête! Son visage perdit toute couleur, et sa respiration se fit saccadée. On pourrait presque croire qu’elle était sur le point d’exploser. Crise de larmes ou de colère? Peu importe.

Si elle n’était pas sur le bord de la crise de nerfs, Sorcha aurait presque remarqué que le jeune homme était mignon assis ainsi à califourchon.

‘Ne t’inquiète pas, j’ai noté, moi! Et ça risque fort de se retrouver dans le prochain numéro de Bleu nuit onirique.’

Il fallait que Sorcha fasse quelque chose. Et surtout, SURTOUT, ne pas sortir sa baguette. NE. PAS. SORTIR. SA. BAGUETTE! Ok. Au moins, ça c’était clairement établi. Prochaine étape maintenant.

« C’est pas grave. Je. Je m’en chargerai à la maison. C’est une. Euuh… C’est une encre qui… qui… s’efface euh. Ouais. Euh. Qui s’efface. »

Ouf. Elle avait failli ajouter « par magie ». Heureusement, elle n’avait pas complètement perdu ses moyens. Et elle ponctua sa phrase d’un petit rire nerveux et d’un sourire exagéré. Puis elle plongea sous la table pour récupérer son sac extensible, et elle fourra pêle-mêle ses choses souillées dans son sac, emportant par le même geste même les serviettes en papier toutes sales.

Et quand elle lui demanda si elle était docteure, elle faillit faire une nouvelle bourde. Mais encore une fois, elle eut la présence d’esprit de se rattraper.

« Non! Enfin… oui. Enfin… en quelque sorte. Je suis étudiante. »

Ouf. Terrain sûr. Elle était effectivement étudiante, et ça, ça ne changeait pas d’un monde à l’autre.

Sorcha avait pris soin de cacher à nouveau son sac sous sa chaise. Il ne fallait pas qu’il remarque que, malgré l’énorme livre qu’elle venait d’y ranger, son sac n’avait pas changé d’aspect. Même pas d’un poil.

Ouf bis. Elle commençait déjà à mieux respirer. Plus rien ne semblait l’incriminer ou attirer les soupçons à sa table. Les autres clients s’étaient même peu à peu désintéressés d’eux pour vaquer à leurs occupations. Sorcha posa les yeux sur la main tachée d’encre du jeune homme, regarda sa propre main tout aussi tachée, émit un éclat de rire, et lui serra la main également, tout en se présentant :

« Sorcha. »

‘Tiens, il porte la version anglaise du nom de ton frère… Drôle de coïncidence!’

Pff. Ça ne voulait strictement rien dire. D’un point de vue purement logique, les chances de croiser un Alexander, surtout dans la tranche d’âge du jeune homme étaient incroyablement plus élevées que croiser, disons un Gontran. Alexander était un nom vachement populaire il y a une vingtaine d’années. CQFD.

« Libraire? Ah oui? J’adore lire! Même si, avec mes études, mon temps libre fond comme une peau de chagrin. »

'Hmm... Intello en plus...'

La ferme...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander)

Revenir en haut Aller en bas
Pas d'hyponychium dans ma tasse de thé! (Alexander)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Prédictions dans la tasse de thé
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...
» « Une bonne communication est aussi stimulante qu'une tasse de café et empêche aussi bien de dormir après. » [Livre II - Terminé]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Rps-