L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

L'appel des lettres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: L'appel des lettres Mer 6 Mai - 21:11

. On a jamais été amis, Andreï.

Et en même temps que je prononce ces mots, je me rends combien c'est vrai.
Il y a eu la phase de l'avant. Les premiers regards, la lente valse de l'attirance. Séducteurs.
Il y a eu le pendant. Amoureux et amants.
Il y a eu la période délicate de l'après, la gêne et la rancœur. Faux indifférents.
Mais jamais on n'avait eu à négocier avec une forme de relation où l'amour ne soit pas mêlé.
Je suis pas sûre de savoir faire. Pas avec lui.

Je lui dis ou pas ?

Pas. Évidemment. Ça me tue d'avance d'imaginer sa tête alors.
J'ai la mâchoire qui se crispe. J'y peux rien. Ça me fait toujours ça quand j'ai tout un tas de mots que je dois garder à l'intérieur. Une parole de travers, ça peut vous bousiller un homme. Ou une femme. Je sais de quoi je parle.


. Et je suis pas sûre que je saurais faire avec toi.

Je crois plus volontiers aux potes qui ont essayé de voir si il y avait quelque chose entre eux (non) et qui reviennent à leur amitié sans peine. Pas aux amis à la vie à la mort quand on a passé tout le temps d'avant à se garder dans le blanc des yeux, se murmurer des promesses et dormir dans les bras de l'autre.
Je saurais pas l'écouter quand il me parlerait d'une autre. Pas sans les imaginer tous les deux. Et ça, je supporterai pas je crois. Est-ce que ça veut dire que je suis bizarre ? Que je l'aime plus que je veux me l'avouer ? Ou juste que son premier amour ne peut pas devenir un ami pour la vie ?


. Tu comprends ?

J'ai envie de lui prendre la main pour la serrer fort. Je sais pas trop ce que ce geste voudrait dire, hormis que je tiens à lui, que je veux pas le faire souffrir, mais que je ne peux pas.
Je le fais pas. Bien sûr que non. Trop de risque qu'il y ait tout un tas de sous-entendus que je devine même pas.
Et c’est pour ça qu'on peut probablement pas être amis. Tu peux pas te permettre d'avoir peur d'un sous-entendu avec un ami.



Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 158
Âge du Personnage : 21 ans
Lieu de vie : Librairie Stanford - Londres

MessageSujet: Re: L'appel des lettres Mer 6 Mai - 21:29

Merde.

Elle m'assène le coup de grâce. Celui qui vous tue. Mais sans sourire. Qu'en penser ? Qu'en faire ? A part rester sourd à ses supplications, je ne voyais pas quoi en retirer. Je crois qu'au fond de moi, il m'est dur d'accepter qu'il y ait un Autre.
Il y a cette alliance, sombre reflet d'une arrogance à mon égard. Elle ne pouvait aller contre ses engagements et sûrement pas avec moi.
Mais je l'aimais. Toujours.
A m'en fendre l'âme et le cœur.
Sa visite était un supplice pour mes sentiments à fleur de peau.
Je ravalais mes faux-semblants et mes illusions pour en faire quoi ?


Elle ne te hait pas. Elle t'aime trop pour te faire souffrir. Encore une fois.

Je préférerais qu'elle m'aime. Qu'elle me berce encore d'une chimère. Que je me sente encore important. Pour Elle. Pour Nous. La souffrance est dure, mais j'accepte le coup. Comme il y a deux années maintenant. Mais j'aimerais souffrir mille morts plutôt que d'avoir à me séparer d'elle.
Je me rendais compte qu'elle m'était bien trop importante. Nocive ? Non.


Indispensable.

J'en avais mal. Mal d'y penser. Mal d'être. Mal de tout. Mal d'Elle.

- Moi non plus.

L'aveu était présent. Je ne saurais pas l'avoir comme amie. Pas comme ça. Si je comprenais ?

Je préfère ne pas comprendre.

- Que sommes-nous l'un pour l'autre ?

Plus que ça. Bien plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: L'appel des lettres Ven 8 Mai - 20:17

Je peux lui répondre, encore, que je sais pas.
Mais ça nous avance à quoi, honnêtement ?


. On est sans étiquette. On rentre pas dans une case.

Et peut-être que ça n'est pas plus mal. Dans le catalogue des relations, on a pas encore eu à cocher une catégorie définie. Et c'est presque tant mieux. Parce qu'une fois qu'on se sera collés une étiquette, dur dur de s'en dépêtrer.

. On a été. On sera peut-être. Mais pour l'instant, on est pas grand chose. Je crois.

A part gênés. Mais c'est pas franchement une catégorie relationnelle.
J'arrive pas à savoir quelle émotion est sur le devant de la scène (parce que j'ai pas envie de le savoir, je suis pas stupide) et tant que ce sera pas le cas, je saurais pas vers quoi on se dirige.
La volonté d'Andreï de nous identifier me met mal à l'aise. Peut-être parce que ça fait resurgir mes doutes. On est pas des amis, on est pas des amants, mais on est pas ennemis non plus. Là, j'ai juste l'impression qu'on est de exs, sans plus de définition. Et je trouve ça triste.


. Tu voudrais pas qu'on se donne rendez-vous ? Je crois que j'ai besoin de réfléchir.

La superbe excuse des filles. Je croyais pas la sortir un jour. Et en penser chacun des mots.
Je me sens ridicule, mal à l'aise. Juste envie de prendre de la distance.


. Demain ? Début de soirée ?

Je peux toujours annuler si je le sens pas, avec du recul.

. T'as un 06 ?



Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 158
Âge du Personnage : 21 ans
Lieu de vie : Librairie Stanford - Londres

MessageSujet: Re: L'appel des lettres Jeu 14 Mai - 21:28

Je la regarde. Comme si c'était la première fois. Je la redécouvre. Mais ce n'est pas la dernière fois. Elle me manque. Atrocement. J'aimerais lui avouer tant de choses qu'il m'est si difficile d'en parler.
Lui dire que je ne suis plus l'Andreï d'autrefois. Que j'ai accepté en mon corps, une entité plus sombre. Plus bestiale. J'aimerais tout lui sortir. Lui vomir ce que j'ai sur le cœur. Mais je reste triste, impuissant devant cette relation qui nous bousille.
On ne sait pas se mettre d'étiquette.


Elle est Stacy et je suis Alexander. Pour le reste, je crois que je suis perdu.

- Qu'on se donne rendez-vous ? Pourquoi pas ?

Je reste frileux face à ces engagements. J'ai toujours ressenti quand on voulait couper court aux discussions et aux entrevues indélicates. Et c'était ce qui était en train de se passer. Stacy voulait qu'on abrège notre conciliabule et que je la quitte en lui donnant mon numéro de téléphone.
Ma gorge était en train de se serrer, je n'avais jamais été doué lorsqu'il s'agissait d'adieux. Et encore moins quand on y mettait les formes. Je devais agir. Et vite. Mais là aussi, je n'avais jamais agi par instinct. Tout fut si rapide que je n'en ai pris pas réellement conscience.
J'attirais Stacy à moi dans un mouvement sûr mais doux, j'attendis de la sentir contre moi pour la serrer. Comme avant.


Fortement.

Je savais que je permettais des familiarités qui s'en trouvaient osées à l'heure actuelle, mais honnêtement, je m'en fichais. Royalement. Je n'avais pas envie que l'on se sépare mais ce geste allait me coûter.
Mais cela aussi, je crois que je m'en fichais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: L'appel des lettres Jeu 21 Mai - 20:13

Je laisse, à mon grand désespoir, échapper un petit bruit étranglé.

Je trouve rien de mieux que de me laisser faire. Ses bras sont un terrain connu, et pendant deux secondes, j'ai plus à penser, plus à parler. Plus rien à contrôler.
J'essaie de me convaincre que le geste est innocent. Que je ne fais rien de mal en ne le repoussant pas.

C'est juste un friend hug, hein ?

Pas de quoi m'envoyer au tribunal, face à un Justin criant au divorce pour infidélité conjugale.
Rien qu'un micro-câlin de retrouvailles.

Le côté paisible ne dure pas longtemps.
Je suis pas tellement sensible au jugement des autres, mais j'ai soudain l'impression que le regard de tous les clients de la libraire sont braqués sur nous. Sur moi et le gros néon clignotant COUPABLE sur mon front.

Je me dégage avec à peine de brusquerie. C'est soudain trop. Beaucoup trop.

Je sais, je sens qu'on arrivera à rien aujourd'hui. On ne fait que s'enliser, s'engager dans une direction que je ne veux pas prendre.
J'ai besoin de poser mes idées et de faire le point. Je sais. Ça sonne nul comme ça.
Je décide de quitter le contexte empesé de la librairie. Mais pas sans un denier sourire. Ni un dernier mot.


. Demain soir. The Ship Tavern. 20 heures ?



HJ : à ce stade, c'est toi qui vois. Si tu veux enchérir. Ou si on se fait un autre sujet pour ce rendez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.harrypotterrpg.fr/t154-stacy-grant-moldue-etudiante

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'appel des lettres

Revenir en haut Aller en bas
L'appel des lettres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Appel aux dons sauvetage canichous Refuge de Fontorbe
» Appel à l'insurrection.
» henri II à Diane de poitiers( lettres inédites)
» L'appel des limbes ou comment se mettre en danger pour rendre service...
» Mot de 5 lettres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Les Écrits Alternatifs :: La version courte-