L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Gare au garou [Resnald, si tu es là...]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Jeu 4 Déc - 20:29

Spoiler:
 

-
Provisions pour deux jours : check - matelas et sac de couchage sarcophage : check - réchaud : check - bouillote à clipser : check - lampe torche : check - couteau suisse : check - imperméable : check - […] - boîte d'allumettes , briquet et petit bois : check ; mari envoyé passer le week-end entre potes : check ; couteau en argent : check.
Lever de pleine lune dans une quarantaine de minutes (à midi, quarante-deux minutes et cinquante-quatre secondes). Tombée de la nuit estimée à seize heures et trente-trois minutes dans la forêt de Highgate. Aujourd'hui, 6 décembre 2014, je pars en chasse. J'ai décidé d'apprivoiser un garou.
-.





Je laisse le silence stagner deux secondes avant de stopper l'enregistrement sur mon petit baladeur mp3 qui me sert aussi de dictaphone. Le journal intime, c'est tellement dépassé ! Pour être en phase avec son époque, il faut tenir un blog, que n'importe qui peut lire (allez donc faire un tour sur the-new-anastacia.blogspot.com, vous saurez tout sur ma vie... ou presque). L'alternative, c'est d'avoir un enregistreur vocal à portée de main, pour enregistrer états d'âme, coups de blues et coup de cœur. Ça reste plus privé. Et ça évite les crampes au poignet. Sérieux, Virginia Wolf devait avoir un poignet en acier trempé à force de se livrer comme ça, sur du papier ! Et puis, le dictaphone, quelle économie d'espace et de temps ! On a beau dire, la modernité a du bon. J'aurais jamais pu vivre il y a cinquante ans. A peine la télé et même pas d'ordinateur. L'enfer !
Je fourre ensuite mon mp3 dans le gros sac de rando qui trône à mes pieds, vérifie vite fait que tout est en ordre dans l'appart. C'est que Justin est un véritable maniaco ! Je l'adore mais il pique vraiment une crise pour trois grains de poussière. Il est censé passer deux jours avec Matthew et Lewis, ses « potes à la vie à la mort » mais on ne sait jamais.Pof, pof, pof. Chaussures, doudoune, bonnet à pompon (je suis super sexy en bonnet, puisque vous tenez à le savoir), moufles et tout le toutim, deux tours de clef et en route pour l'aventure.Malgré le trafic, il me faut à peine une heure pour atteindre la forêt de Highgate. Je me gare en lisière, checke une dernière fois mon kit de survie et entre dans la forêt par la grande porte. A savoir, le chemin principal. D'ici cinq kilomètres, je prendrai à travers bois mais, pour l'instant, rien ne m'empêche d'être mademoiselle-tout-le-monde et tracer ma route sur le sentier. J'y croise quelques autochtones venus faire une promenade hygiénique et un ou deux touristes qui n'ont pas encore compris que l'été est fini depuis quatre mois. La tradition pédestre veut qu'on se salue d'un « bonjour » à chaque rencontre, alors, je multiplie les amabilités à tour-de-bras, tout en guettant mes indices. C'est que j'ai une tanière de loups-garoux (avec un x à la fin ? Ou un s ? J'ai jamais su trancher !) à trouver.


Dernière édition par Stacy Grant le Jeu 19 Fév - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Jeu 19 Fév - 9:49

Spoiler:
 



Serait-ce une journée de merde ?


J'en étais ma foi pas mal convaincu. Et je me trompais pratiquement jamais. Quand je disais que jusque là, c'était la merde ... Ouais, la grosse merde.


Soupirant nerveusement, je m'extirpais d'un lourd sommeil sans rêves. Plus fatigué que requinqué en somme. Je l'avais bien dit que ma journée de merde serait là, et personnellement son début était prometteur. Enfilant un jean, des chaussettes, un polo clair, plus un pull -peur de me les geler sévère- je m'enhardissais à me préparer une tasse de café. Tasse qui explosa dans mes mains, déversant dans mes paumes le liquide ambré diablement brûlant. Me mordant les lèvres pour ne pas réveiller la maisonnée voisine, je me dépêchais de trouver ma baguette. Que bien sûr par la plus sympathique des malchances, je ne parvins pas à trouver.
Alors soigné à la Moldue -journée de merde oblige-, à savoir pansements et pommade ? Je me remis en tête de me refaire une tasse de café qui cette fois-ci ne prit pas le parti de se suicider entre mes mains mates. Merlin merci. Pas une seconde fois, non. Un petit-déjeuner avalé à la va-vite, j'enfilais ma veste en cuir, prenais mon sac en bandoulière. Où se trouvait ma fichue baguette. Casse-croûte rapidement effectué et placé dans mon sac, livre pour passer mon aprem à lire, boisson pour ne pas me déshydrater bêtement, j'étais prêt.

Prêt pour mon excursion.

Alors aujourd'hui, je serais Mark Resnald, Moldu avec baguette. Car je n'étais jamais trop prudent avec ces choses-là ... Les Moldus bien qu'inhibés de pouvoirs sorciers étaient bien  fourbes autrement. Et aujourd'hui j'avais envie de les étudier. Et je devais m'y habituer surtout, vu mon job terre à terre comme pas deux. Bon en tout Moldu qui se respecte, pas de transplanage, pas de portoloin, pas de Magicobus. Bordel, ça commençait déjà à avoir raison de ma patience ... légendaire.
Je devais attendre ce que les Moldus appellent un "bus". C'était comme le nôtre mais la Magie en moins. Fichtrement déprimant. A l'arrêt de bus enfin trouvé, merci un quart-d'heure passé à le chercher, j'attendais le dit-bus. Ce dernier ne tarda pas à arriver. Bondé jusqu'à la moelle en plus ! Exaspéré, mes orbes dorées tentèrent de trouver une place parmi ce brouhaha conséquent. Place que je trouvais enfin, à côté d'une vieille dame qui avait son horrible chien sur ses genoux. Chien qui visiblement n'aimait pas mon odeur ou je ne sais quoi ... Un simple regard et je le dissuadais d'aller plus loin dans ses grognements. Le chauffeur de bus n'arrêtait pas de me regarder dans le miroir au-dessus de sa tête, ce que je ne comprenais pas.
Ce n'est qu'après être arrivé à destination, que je compris. J'avais oublié de le payer.

Pas grave. Et de toute manière c'était trop tard.

L'arrêt de ce cher bus n'étant pas devant mon but final, je devais encore marcher une quinzaine de minutes, je restais là à regarder les gens. Mains dans les poches, je les toisais de mon regard doré si spécial qui faisait tant peur d'ordinaire. Certains me souriaient, d'autres passaient leur chemin.
Forêt de Highgate, on m'en avait parlé, j'ai enfin l'occasion de m'y rendre. Empruntant le chemin de terre, rempli de gravats, je rencontrais une masse de personnes imposante. On était plusieurs à avoir eu la même idée, il me semble. Tant qu'ils restent à bonne distance, m'en fous.
Alors que je continuais d'arpenter le sentier, je la vis. Frêle jeune femme, largement occultée par son immense sac à dos. Par Merlin, étrange idée. Regardant de tout les côtés, à savoir si elle n'était pas accompagnée, je m'approchais. A bonne distance, pas non plus envie qu'elle m'assomme avec tout son bordel.

J'étais pas fou non plus.


- Où vous allez comme ça ? Question banale, réponse sûrement banale. Ou sinon, elle me fuira. Ou me traitera de Pervers. Au choix. Planté devant elle, j'attendais une explication de sa part, non pas qu'elle ait suscité mon intérêt, mais je dois l'avouer, un peu quand même ...

- Non, sérieux. C'est quoi ce bordel ? Au fait, je suis Mark.

Pour l'amabilité, je sais, je repasserais. Mais un sourire en compensation contre mes manières rudes.
Ça pouvait passer ?
Non ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Jeu 19 Fév - 19:38

Bon. Avant qu'on me traite de folle, d'excentrique ou d'aventureuse, sachez que je ne me lance pas en chasse, comme ça, sans rien d'autre dans mes bagages que le strict nécessaire. Oui, monsieur. Oui, madame. Je suis peut-être une fille aux ongles manucurés mais je me suis renseignée. Les informations circulent dans les endroits les plus inattendus. Mais en fouinant un peu, en tendant l'oreille et en étant un peu indiscrète (sans oublier d'enfreindre une ou deux lois), on peut apprendre des choses passionnantes. Que les loups-garoux (X ? S ?) existeraient bel et bien. Par exemple. Entre autre chose. Que la pleine lune n'est pas un mythe et quelques types se baladent avec un sacré poil aux pattes à chaque nuit de pleine lune. Quelques filles aussi (ça doit pas être franchement joli joli à voir mais bon, on m'a pas demandé mon avis). Et que, s'ils existent, on peut donc les trouver.

Alors, j'ai compilé pas mal d'infos en tout genre sur le sujet. Mince quoi ! Les loups-garoux existent, les gars ! Enfin, quoi, c'est un événement en soi ! J'avais carrément kiffé Underworld et Lady Hawk ! Et je bave devant Tyler Posey chaque fois qu'un épisode de Teen Wolf passe à la télé. Et on m'apprend que des types comme eux se baladent en vrai dans la nature. Wow, quoi !

Je me suis donc constitué un solide bagage d'informations (le net est une vraie mine d'or sur le sujet. Une vraie déchetterie, aussi, je vous l'accorde), alors, en pleine forêt de Highgate, je sais quoi chercher. Et quelle précaution prendre. Ne pas me laisser mordre par exemple. Et sortir le couteau en argent si la bête se montre trop entreprenante. Mais je m'en soucierai à la tombée de la nuit. Pour l'instant, cherchons mes indices.

Je suis carrément concentrée sur ma tâche (mieux que sur le cours de ce vieux Dikenson. Sérieux, il est d'un ennui ce prof. Si vous êtes insomniaque, venez essayer son soporifique cours magistral « Contes et légendes ». Plus efficace, tu meurs !), à guetter une empreinte, une crotte ou une touffe de poils aux abords du sentier, que sais-je ? Alors il ne faut pas s'étonner si je frôle la crise cardiaque quand ce type vient s'essayer à la conversation. Je n'aime pas trop être surprise, comme ça, alors, je lui répond pas franchement avec le sourire:


. Mais, mon p'tit pote, je vais où je veux ! Les chemins sont à tout le monde que je sache.

En général, les gars décampent sans demander leur reste. Depuis que je suis mariée, je suis bien obligée de savoir remettre ces messieurs à leur place, sinon, je me retrouverai vite polygame et pas sûre que ça plaise à Justin. Avant les vœux sacrés, c'était autre chose mais... c'est aussi une autre histoire.

Benh non. Il reste. Il en redemande, même. Certains sont quand même un peu maso sur les bords. Bon, ok, à y regarder de plus près, il a pas l'air si méchant, au fond, ce type et j'ai peut-être poussé un peu. En tout cas, il n'a rien du tueur en série. De toute façon, qu'il essaie et il se frottera à mon ju-jitsu vite fait ! J'ai pas très envie qu'il s'éternise alors je lui réponds, espérant qu'il fiche le camp.


. Ce bordel ? Mon sac ? Vous avez jamais vu un sac de rando ?

Et de rajouter, un peu malgré moi:

. C’est plutôt utile quand on veut camper en pleine nature. Et c'est ce que je compte faire pas plus tard que ce soir.

Pourvu que ça ne soit pas un accro du calendrier lunaire Et de films fantastiques, sinon, il aura vite fait de me conjuguer « camping ce soir = danger ».


Dernière édition par Stacy Grant le Sam 21 Fév - 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Ven 20 Fév - 9:10

Non.

Ce n'était pas une journée de merde. Du moins pas encore comme je l'avais prédit auparavant. J'avais réussi à me débrouiller pour prendre un "bus" côté Moldu et j'avais bien géré mon affaire. Mise à part que j'avais oblitéré de payer le chauffeur. Mais bon, ce n'était pas un crime passible d'amende, si ? Au pire je demanderais à mon cher oncle de payer la note. Là , je riais. Mon très cher oncle devait me croire mort à l'heure qu'il est. Comme ma très chère cousine ...
Il est certain que si par hasard, je refaisais surface, les deux seraient susceptibles d'avoir une belle crise cardiaque. Le père, comme la fille. Autant mon très cher oncle, devait avoir des renseignements sur ma personne. Patrick Leroy, n'était sûrement pas idiot. Et ça, tout le monde le savait. Mais un jour, je le ferais tomber de son si précieux piédestal. Mais pour l'instant j'avais autre chose à penser. Pensées qui étaient tournées vers une jeune femme, qui elle aussi, avait frôlé la crise cardiaque.

Décidément ...

Bon, il fallait l'avouer. Ma jeune inconnue avait du répondant. Et se faire avoir par les hommes ne devaient pas être dans son crédo. Non, pour une fois, elle ne serait pas exaspérante. Elle serait intéressante. Je l'écoutais sans ciller, la fixant de mon regard doré. J'aimais ce genre de personnes qui partaient à l'aventure sans connaître l'issue de leur destination. Mais vu ce que m'expliquait la randonneuse en herbe, elle serait dans cette forêt pendant un bon laps de temps. A voir son sac de "rando", comme elle l'appelait, elle camperait en pleine nature.
Était-elle folle ? Peut-être un peu. Mais un grain de folie n'avait jamais tué personne. Sauf si elle se jette dans la gueule du loup ... Et encore, je ne me doutais nullement que j'étais si prêt du compte. Souriant, pour ne pas paraître trop taciturne, je tentais d'amener un peu de confiance. Non pas que le sort de cette jeune femme me plaise, mais si jamais, les journaux moldus en venaient à parler de son cadavre découvert en forêt de Highgate, je m'en voudrais un peu de ne pas l'avoir aidée.


- Je ne veux pas passer pour un vieux con, mais la forêt la nuit, c'est pas très sûr. Enfin, je dis ça, je dis rien. Juste que je n'aimerais pas voir les gros titres du journal m... télévisé avec votre mort en premier reportage. Ce serait assez con. Finis-je de dire avec un large sourire. C'était vrai ça, elle serait pas la première à perdre la vie bêtement au détour d'un challenge qu'elle s'était lancé.

Pour ma part, une certaine envie de l'accompagner arrivait à me griser. Mais voudrait-elle de moi ? Au pire ... J'en avais strictement rien à faire.


- Je viens avec vous. Et commencez pas à râler, c'est comme ça. Je vous l'ai dit, je voudrais pas voir votre jolie frimousse à la une des magazines, rubrique "Faits Divers". Nouveau sourire qui se voulait engageant.

Non Mark Resnald n'avait aucun cœur, juste un peu de Conscience envers une jolie fille qui allait sûrement se faire dévorer par les créatures de la nuit. Ou pire ... Je pense que ma baguette servira tôt ou tard, ou pas. Et puis merde, ça faisait un moment que je n'avais pas vécu d'aventures si charmantes.
Alors autant en profiter non ?

Oui.


- Je vous suis.

Flippant moi ? Noooooon.
Juste tenter d'avoir bonne conscience, ça oui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Sam 21 Fév - 12:13

Je lui balance mon doigt bien devant son petit nez, histoire qu'il n'ait pas de doute sur le message que j'essaye de lui faire passer.
Et avant que vous me considériez comme vulgaire, ce n'est pas un magnifique fuck que je lui fais (même si la chose était tentante) mais un petit rappel à l'ordre avant que ce monsieur n'aille s'imaginer des choses. Droit dans sa ligne de mire, au point que mon inconnu en louchait un peu, mon annulaire, paré de ma plus belle alliance (oui, j'avais exigé de Justin qu'il m'en offre trois, à accorder avec mon look). Mon alliance. Comme dans « vous vous jurez amour et fidélité. Je vous déclare mari et femme. Pour le meilleur et pour le pire ». Dans le désordre. Une petite piqûre de rappel ne pouvait pas faire de mal, parce que ce type, là, avec ses gros sabots, je le voyais venir de loin. Le discours du preux chevalier protégeant chastement la demoiselle en péril, on me l'avait déjà fait ce coup-là. S'il croyait m'avoir avec ses bonnes intentions, il pouvait toujours courir. Il a beau sourire, monsieur mon chevalier...


. Vous me prenez vraiment pour une fille facile...

En deux secondes chrono, je lui fais une petite démo improvisée d'art martial (je suis une pro du ju-jistu, vous vous souvenez?) et il se retrouve cloué au sol à pleurer sa mère. Bon, peut-être pas à pleurer, mais pas franchement en position de supériorité. J'en profite pour terminer ma phrase, avec le sourire :

. ...à impressionner ?

Bon. Au temps pour mon image de gentille fille inoffensive mais il commençait à grave m'agacer avec son petit laïus sur l'insécurité. On nous le sort tous les soirs au J.T. Alors, merci mais j'étais au courant.
Pas rancunière, je lui lance une main dans sa direction, histoire de l'aider à se relever. A condition qu'il mette son orgueil dans sa poche et qu'il l'accepte. J'ai le regard amusé quand je lui balance enfin:


. Si j'avais voulu un bodyguard, j'aurais choisi un type un peu plus costaud, sans offense.

Là, deux chemins s'ouvrent à nous, où bien mon sauveteur en herbe est susceptible et dans ce cas-là, il part sans demander son reste et je peux continuer mon aventure peinard. Soit il est moins orgueilleux qu'il n'en a l'air et il va bien falloir avancer. Peu de chance qu'il me foute la paix.

. Mais vous pouvez toujours faire un bout de chemin avec moi.

Voilà. Comme ça, mon petit monsieur aura l'impression d'avoir remporté une petite victoire. Il faut bien les manipuler un peu de temps en temps pour ménager leur ego. Ainsi, lui aura le sentiment du devoir accompli et que j'ai finalement cédé à sa proposition de m'accompagner. Alors qu'il n'en est rien. Ce sont les filles qui ont le pouvoir. Nous sommes juste assez intelligentes pour leur faire croire le contraire.

J'attends de voir de quelle trempe il est fait.
Après tout, il se peut que je le trouve sympathique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Sam 21 Fév - 12:29

Elle était mariée.

Merci, j'avais compris le message. En même temps, l'idée d'une escapade "amoureuse" avec cette charmante demoiselle, ne m'avait nullement traversé l'esprit. Juste aider la demoiselle, ce qui n'était nullement un crime. Non ?
Toujours souriant, j'écoutais son laïus sans ciller. Alors que j'allais répondre à sa charmante observation, j'embrassais le sol sans savoir ce qu'il était advenu. Elle m'avait fait une prise d'art martial moldu, j'en connaissais un rayon, mon père adorant cela. Par contre, la dénomination du truc qui m'avait foutu au sol, aucune idée.
Juste une chose et pas des moindres, mon putain d'égo Resnaldien en avait pris un sacré coup. Se faire mettre à terre par un mec, déjà moyen, alors par une fille, encore moins. Je restais un moment, surpris à regarder le ciel de mon regard doré.

Elle n'était pas si nunuche finalement. C'était une tigresse ...

J'attrape sa main salvatrice avec l'une de mes mains gantées de cuir noir, et je retombe sur mes pieds, toujours un peu refroidi par le coup au moral, qu'elle venait de m'asséner. Elle avait ébranlé vingt-quatre années d'égo BloodDustien en une seule prise d'art martial. Bordel, si Mélusine venait à le savoir, j'allais être sacrément dans la merde.


- Ça va, vous savez vous défendre. Herm, merci du "compliment". Répondis-je les lèvres toujours pincées bien que je souriais. Intérieurement.

Deux chemins. Deux solutions possibles. Soit je la quittais là et elle se ferait sûrement dévorer plus tard, ou je mettais un peu mon orgueil de côté et je l'accompagnais. Okay, j'aimais aller à l'aventure, alors je me mis en tête d'accompagner la Jet-Li au féminin.
Époussetant mon jean, et remettant sur l'épaule mon sac en bandoulière, au préalable je mangeais mon casse-croûte, je suivis Mademoiselle.


- Vous avez une carte au moins ?

Parce que perso, Highgate, je connaissais pas des masses.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Dim 22 Fév - 14:56

Voilà bien un mec du XXIème siècle ! A faire joujou avec son GPS pour impressionner ses potes. Et à être tout perdu sans sa technologie. Justin est tout pareil. Incapable de se débrouiller sans sa panoplie de gadgets. Il pourrait, il se les injecterait en intraveineuse tellement il est accro, parfois. Attention, le progrès, j'ai rien contre. Je suis une grande fan d'internet et je mets à jour mon profil facebook tous les deux jours. Mais, sérieusement, rien ne me gave mieux que le verre qu'on boit entre filles et où chacune est rivée sur son iPhone. Si elles sont tellement surbookées qu'elles ne peuvent pas en lâcher leur portable deux secondes, on peut se voir une autre fois. Et si, leurs amis à l'autre bout du réseau sont plus intéressants que moi, je peux partir, merci. A la prochaine.

Oui, des fois, l'allure à laquelle va le monde me fait péter un câble. J'ai bien raison de me mettre au vert pour le week-end. Avec un peu de chance, il n'y a pas de réseau (à deux pas de Londres, je frôle l'optimisme, là). Peut-être même que je vais leur manquer à mes amies en question. On verra bien au retour.
Je ne vais pas me mettre à faire comme elle et m'évader de l'ici et maintenant. C'est que mon petit intrus en a dans le pantalon. Il n'est même pas parti en courant.

Je me permets une petite moue approbatrice et me prépare à réserver mon jugement. Après tout, s'il a réussi à mettre son orgueil dans sa poche, je devrais pouvoir y glisser mes a priori avec. Ils se tiendront compagnie.


. Vous avez jamais entendu parler du sens de l'orientation. C'est utile comme truc, parfois.

Je le charrie un peu mais pour quiconque a déjà fait un peu de randonnée, difficile de se perdre. Le balisage, c'est pas fait pour les chiens. Quoi que, aussi, si ça se trouve. Me suis jamais posée la quetsion.

Je le détaille l'air de rien.
Ma foi, il ne m'a pas l'air trop mal équipé. Mais il peut toujours courir pour qu'on se partage mon sac de couchage. De toute façon, il aura probablement décampé, d'ici ce soir. Avec un coup de main de ma part, si nécessaire. Le coup de pied au c**, c'est peut-être pas du ju-jitsu, mais je sais faire aussi.
Il ne reste plus qu'à espérer qu'il n'a pas eu la bonne idée d'étrenner une nouvelle paire de chaussures. Sinon, dans deux kilomètres, je le ramasse les pieds en compote, bon à laisser sur le bord du chemin. La plupart des débutants font la boulette. Tant pis pour lui.

D'un petit signe de la tête, je lui propose qu'on se mette (enfin) en route. Mon garou ne va pas m'attendre.
Avec trois temps de retard (et c’est voulu), je lui avoue enfin:


. Moi, c'est Anastacia.

Et s'il me sort une vanne pourave sur la lignée des Romanov, j'abandonne ma bonne volonté, je reprend mes a priori au passage, je tourne les talons et je fous le camp sans lui demander son avis.

Je me contenterai bien de marcher et point barre. Mais j'aimerai pas passer pour une asociale Une première mauvaise impression est si vite arrivée. Dans ces cas-là, rien de mieux qu'une bonne vieille banalité (je ne désespère pas de réussir à me débarrasser de lui, envers et contre tout, surtout contre son avis).


.Alors, …

Je cherche son prénom deux secondes.

. ...Mark ? Vous faites quoi, dans la vie ?

Dans mon oritentation, j'avais hésité à faire agent secret. Si, si.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Mar 24 Fév - 21:15

Erm.

Décidément, cette excursion me révélait son lot de surprises. Après que mademoiselle m'a fait mordre la poussière, je révisais mes jugements. Du moins j'essayais. Parce que bon, mon égo avait pris un sale coup. Bien que je n'en affichais pas le lourd tribut sur mon visage, j'étais toujours un peu mortifié. Mais la demoiselle était de bonne "compagnie", alors bon, j'oubliais un peu mes déconvenues.
Mais bordel, ça me faisait quand même un peu chier. Et en plus, je n'avais jamais mis les pieds dans cette immense forêt. J'aurais dû. Et mon sens de l'orientation, aucune idée. Lui, je l'avais jamais testé. Souriant, je lui laissais un léger temps de réponse. Sachant pertinemment que les femmes et le sens de l'orientation, ça faisait deux. Quoique ... Vu la démonstration d'art martial moldu qu'elle m'avait fait, j'étais plus au bout de mes surprises.
Donc, en conclusion, c'était une fille qui se débrouillait comme un mec.

Super. Puis, bon, c'était comme si je parlais à un pote. Avec des seins.


- En effet. Lâchais-je en riant. Ça peut aider. Terminais-je avec un clin d’œil à l'adresse de ma karatéka au féminin.

Enfin, de l'action. On se met en route. Je ne sais nullement où cela va nous mener, mais je suis, trop désireux de m'aventurer dans les recoins les plus sombres de la forêt de Highgate. Mains dans les poches, je la suis, détaillant chaque coin et recoin que nous empruntons. Au cas, où l'on se perde. Ma mémoire enregistrait toujours tout les détails, et cela m'avait aidé à Poudlard College. Parce que bon, niveau attention en cours, c'était un gros zéro pointé. Alors, j'avais tout axé sur ma mémoire photographique et ça avait marché.
Je ne m'étais pas trop mal démerdé et j'avais eu mes BUSES et mes ASPICS avec un certain brio. Mais ça n'avait servi à rien, je n'étais pas allé à Poudlard University. J'avais juste fait, par plaisir personnel, un court-métrage avec mon ex collègue de préfecture : Charlotte Leonhart. Mais je n'avais pas percé dans le métier. Je m'étais inscrit pourtant à Poudlard University, mais je ne m'étais pas présenté le jour de la rentrée. Ce n'était pas de la peur, juste de la liberté. Je m'étais libéré de mes entraves d'Héritier BloodDust et j'étais parti. Laissant la "succession" à ma chère cousine Loevi.
Elle devait m'en vouloir à cette heure. Et puis même, je m'en foutais peut-être un peu.

Mais elle me manquait. Beaucoup.

Distrait, j'écoutais mon inconnue, qui se présentait. Enfin. Elle se prénommait Anastacia. C'était un beau prénom, russe. Même si je n'étais pas un grand fanatique de l'histoire moldue par excellence, je connaissais mes classiques. Et je connaissais donc les Roumanov. Mais au moment, où une blague qu'elle devait avoir entendu mille fois si ce n'est plus, voulut sortir de mes lèvres mates, je me ravisais. Parce que bon, niveau blagues pourries, j'étais un caïd. Et la pauvre, si elle me plantait là, je m'emmerderais encore plus.


- C'est très beau comme prénom. Répliquais-je en la fixant de mes iris dorées. Puis, le silence. Non pas que je le veuille, mais ça faisait du bien. Il devait bien s'écouler cinq bonnes minutes sans que l'un de nous deux parle, mais elle brisa le silence. En me posant, une question. Équivoque.

Je réceptionnais la question au vol. Et merde, j'étais mal barré. J'allais pas lui sortir que j'étais un Sorcier affublé d'une baguette. Ça craint. J'allais passer pour le loser de service, en lui assénant mon magnifique job moldu en pleine figure. J'étais guide d'art contemporain dans un musée moldu. Enfin, ça ne grillait pas ma couverture, du moins pas encore. Mais si jamais ô grand jamais, on se retrouvait face à des monstres de la forêt, je la bousillerais ma couverture.


- Je suis guide dans un musée d'art contemporain à Londres. Rien de bien transcendant. Et vous, vous faites quoi ?

Bon vu son âge, elle devait être étudiante.
Au pire, je me plantais comme un Troll.
Mais bon, on sait jamais.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Mer 25 Fév - 20:28

Je lui décoche un regard surpris, et peut-être vaguement reconnaissant, malgré moi, pour toute réponse. Mon prénom est très beau. Merci. Mes remerciements restent muets parce que je ne suis toujours pas persuadée que mon intrus ne s'essaye pas à la drague en forêt. Y a des gars qui sont accrocs à « Farmer Want A Wife ». Alors, là, j'ai pas très envie de le laisser me compter fleurette. Bon, une autre petite démo spontanée de ju-jitsu en viendrait vite à bout mais j'ai pas envie de m'aventurer là-dedans.
Les mecs sont pas très inventifs dans leurs techniques d'approche.  Sérieux. Même quand je leur balance du " Moi, c'est Guertrud" (oui, je ments un peu parfois mais il faut savoir s'amuser !), il y en a pour trouver ça "adorable et si on allait prendre un verre ?"" . Sans commentaire.

Aussi, tandis qu'il me fixe, je regarde le sentier qui s'élance au-devant de nous et continue ma route sans rien dire.

Que Mark pense ce qu'il veut.

Bon. Il n'a pas trop un rythme de mollasson. On peut peut-être en tirer quelque chose. Tant que je n'ai pas à le traîner derrière moi comme un boulet...


. Dans un musée ?, je rebondis. A la Tate ?

C'est aussi le seul musée que je connaisse. L'art, c'est pas trop mon truc. Ça me parle pas. C'est comme ça. Je préfère encore la photographie. A chacun ses dadas.
Je veux pas paraître niaise mais d'un autre côté, je peux pas me targuer d'une connaissance que je n'ai pas. A rajouter dans ma liste des choses à faire : me cultiver un peu sur les musées et autres antiquités. Ca fait toujours bien dans une discussion mondaine.


. Je suis étudiante en Littérature, avec une orientation Culture et Patrimoine.

Je me mords la langue avant de me lancer dans un laïus interminable. D'aucuns font des études par défaut ou par dépit mais moi, j'adore ce que je fais. Et si je me passionne autant pour les garoux (s?), c'est que je me suis arrangée pour glisser ça dans mon cursus. Je commence déjà à préparer mon master (c'est dans deux ans mais bon, on ne s'y met jamais assez tôt) où je compte comparer la magie telle qu'elle est décrite dans nos ouvrages et romans à celle qui existe pour de vrai, pour peu qu'on y croit (spiritisme et ce genre de trucs). Ample sujet, n'est-ce pas ? J'entends bien décrocher les félicitations du jury avec ça. Je suis bêcheuse, bosseuse et obstinée. Et je n'hésite pas à lécher quelques souliers si nécessaire. Autant dire que c'est dans la poche.

Je fais bien de me mordre la langue sinon j'aurais probablement lâché une exclamation. Là, sur le bord du sentier, il y a une empreinte. je vous jure, c'est vrai. Une belle et vraie empreinte qui correspond pile poil à celles que j'ai vues dans mes bouquins. Je fais mine de m'arrêter pour relacer ma chaussure, juste le temps de l'observer.
J'aimerais m'approcher un peu mieux mais mon co-marcheur risque de percuter que quelque chose me turlupine. Je préférerais garder ça pour moi.

C'est exactement ce que je cherchais. l'empreinte rêvée. Parfaite. Tout est là. Le coussinet, les griffes, ô combien reconnaissables.

Sauf qu'à m'extasier en silence, j'en oublie Mark. Qui va finir par croire que j'ai buggé en plein milieu d'un sentier de Highgate.



Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Jeu 26 Fév - 14:00

Mouais.

J'étais de moins en moins convaincu par cette sortie en forêt de Highgate. Au final, est-ce qu'on allait trouver un putain de quelque chose à foutre ou j'étais venu pour des Mornilles ? Bien que la compagnie de la charmante demoiselle était appréciable, je commençais à déchanter. Du moins, légèrement. Je m'étais livré sur mes activités professionnelles, et omis de dire, quel con, que j'étais connu sous un autre pseudonyme là où je travaillais.
Au pire, je ne la verrais plus jamais. Sauf si dans un futur très proche, on se retrouverait nez à truffe face à ce cher garou ... Et personnellement, au fur et à mesure de notre excursion, la populace était de moins en moins présente. Était-ce un signe ? Je n'étais pas coutumier de cela, mais j'en venais à me poser des questions.
Je restais silencieux face aux pensées qui commençaient à se bousculer dans ma tête déjà bien pleine. Et Stacy n'arrangeait rien. J'écoutais déjà à moitié sa diatribe.

Merlin, son cours était ma foi intéressant. Une littéraire en plus, et je suis sûr qu'elle doit être une bêcheuse confirmée. Mais je l'ai déjà dit, elle m'était sympathique.

Alors que je la voyais s'arrêter en pleine marche, au milieu d'un sentier, je vis arriver un groupuscule d'au moins une quinzaine de personnes, détalant comme un seul homme. Mon regard doré se vrilla dans celui d'une jeune femme apeurée. Soudainement, elle me saisit par les épaules et se mit à hurler, comme une hystérique. Plus ses ongles s'enfonçaient dans ma chair, plus j'avais envie d'exploser.


- N'allez pas par là ! On a vu ... On a vu ... N'y allez pas ! Surtout pas !

- Vu quoi ? Osais-je demander. Et je n'aurais pas dû. Des larmes tombèrent sur ses joues pâles de jeune femme encore plus effrayée, par la question que je venais de lui poser.

- Un ... Un ... Monstre !

Bah tiens.

Je jetais un regard en coin à Stacy en tentant de hausser les épaules. Et la femme qui me hurlait dans les oreilles tout en se laissant tomber mollement à terre.

Chouette, je n'aurais pas pu rêver mieux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Serial Kiffeuse

Messages : 1087
Âge du Personnage : 23 ans
Lieu de vie : Brighton

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Jeu 26 Fév - 20:49

Le réflexe, l'instinct, ce que vous voulez, mais il me faut tout mon self control pour ne pas farfouiller les poches de ma parka à la recherche de mon dictaphone. J'aurais tant à raconter. A immortaliser. Là, devant moi, vient de surgir mon indice, ma flèche tout droit tracée jusqu'à mon but. J'en mettrai ma main à couper. Ces déchirés de la corde vocale ont vu mon garou. Mon garou à moi. Celui dont je rêve depuis... bien trop longtemps. C'est tellement injuste. Et tellement excitant. Je voudrais immortaliser ce moment. Prendre des notes pour plus tard, avant que l'adrénaline mélange tout.
Mais il y a Mark. Et la poupette qui lui est tombée droit dans les bras. Enfin, à ses pieds. Il y a des types qui les tombent vraiment comme des mouches. Bref, hors de question de risquer de mettre mon plan à jour. Surtout maintenant qu'avec un peu de chance, je vais pouvoir continuer mon excursion en solo.

La mini-foule d'apeurés me bouscule de long en large, dans sa précipitation à fuir le "monstre". Mon petit garou. Avec un petit coup de main de ma part, Mark va lui aussi prendre la poudre d'escampette.

Soyons machiavélique.


. Je crois qu'il va falloir la porter.

Ouaip. Je suis calme. Pas un mot de travers. Les monstres ? Même pas peur !
Les vrais monstres sont pas ceux qu'on croit. Ils sont souvent en costume trois pièces et nous parle de notre bien avec des airs hautains. Mais je m'égare un peu.

Après un coup d'œil à Mark, je fixe scrupuleusement l'évanouie. Histoire que mon sous-entendus ne lui échappe pas.
Et oui. C’est lui l'homme. A lui donc de secourir les demoiselles en détresse. Et de se casser le dos avec ses cinquante kilos de sac d'os. Même avec un régime plein pot, on n'est jamais aussi légère qu'on croit.
Et pour éviter qu'il se défile, alors que notre petit groupe d'hurleurs professionnels est déjà loin, je m'accroupis pour saisir l'endormie et la hisser jusqu'aux bras de Mark. C'est que le ju-jitsu, ça vous travaille la masse musculaire. J'en ai pas l'air, comme ça, mais je suis pas une gringalette. Tentez donc un bras de fer avec moi. Vous verrez alors qu'il ne faut pas se fier aux apparences...ni me chatouiller de trop près les jours où je suis de mauvais poil. Pouf, je la cale contre mon camarade de chemin. A lui de jouer!


. Partez devant, je couvre vos arrières.

Et pour lui montrer que j'ai pas peur, je prends ma meilleure posture d'art martial, un sourire aux coins des lèvres.
Qu'il parte, vite ! Et que je puisse me lancer sur la piste de mon garou, avant qu'elle ne refroidisse...

Un grognement, rauque, lourd, retentit au loin. Si loin qu'avec les abrutis, avec leurs cris d'effarouchés, nous renvoient un écho bien plus fort. Mais je l'ai entendu. J'en suis sûre.
Un nouveau regard appuyé à Mark. C'est qu'il n'y a pas de temps à perdre. Lui avec sa poupette dans les vapes. Moi avec mon garou en liberté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t512-contes-et-legendes-d-un-monde-oublie-ezio http://poudredecheminette.forumotion.com/t154-stacy-grant-moldue-etudiante
avatar



Messages : 220
Âge du Personnage : 25
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...] Ven 27 Fév - 20:17

Humph. Quelle galère.

J'étais vraiment largué. C'était devenu du n'importe quoi mais j'avais rencontré une charmante jeune femme ... mariée. Là, c'était là que le bât blesse, mais je m'en contrefiche. Alors que l'envie de s'en aller s'emparait de tout mon être, non pas que j'avais peur, à Poudlard Collège j'en avais vu bien pire, c'était la lassitude qui m'emportait tout entier. Et je me retrouvais coincé, à devoir porter une inconnue qui quelques minutes auparavant m'avait partiellement rendu sourd.
Stacy était rudement calme, comme si par ailleurs, rien ne pouvait troubler son flegme. J'en serais presque sidéré. Mon regard doré se perdit quelques minutes dans le vague avant de revenir à la triste Réalité.

Elle venait de me mettre une totale inconnue sur les bras. Merci. Trop aimable.

Alors que je ne savais que dire, je la vis me faire une démonstration quelque peu virile de son art martial. J'étais peu confiant en ses capacités, bien que quelques instants auparavant, elle m'en avait prouvé le contraire. Elle s'était bien débrouillée contre moi, même si ma carrure restait tout de même imposante mais face à un Loup-Garou, elle ne serait qu'une vile brindille qu'il aurait tôt fait de briser. Je la sentais moyennement bien, cette fin de journée. Vraiment ...
J'avais bien envie d'utiliser ma baguette pour lancer quelques sorts bien sentis, mais je n'en avais nullement le droit. C'était des Moldus, et de toute manière j'avais déjà assez grillé ma couverture comme un Troll, en me présentant avec mon vrai pseudonyme. Mais j'étais vraiment acculé, me comporter comme un Sorcier lâche et user de la magie pour m'en sortir ou bien agir comme un prétendu Moldu et trouver une solution simplement et sans artifices ? Ça me gavait. Vraiment. Alors que je soupirais, j'entendis ce grognement rauque et guttural qui n'augurait rien de bon.

Bouse.

Il y avait ma super héroïne d'un côté et mon poids mort de l'autre. Je devais faire un choix tandis que ma belle endormie s'agrippait de toutes ses forces à mon pull. A croire qu'ils s'étaient tous mis d'accord pour que je passe une journée de merde.


- Stacy ! C'est dangereux ! Si vous allez "le" trouver, même avec vos pirouettes bien huilées, vous ne feriez pas le poids ! Même moi qui suis un So ...

Ah ah.

Merde.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Gare au garou [Resnald, si tu es là...]

Revenir en haut Aller en bas
Gare au garou [Resnald, si tu es là...]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Sujets similaires
-
» le loup-garou
» Derrière la gare, terrain vague{Sonia
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Le mythe du loup-garou et Un mythe plus large
» GAROU MALE X CANICHE 2 ANS ASSO VAGABOND DANS LE 59

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Royaume-Uni :: Angleterre-