L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Sam 28 Mai - 19:25

J’ai faim…

Vous allez probablement me dire que ce n’est pas très original venant de moi, que j’ai tout le temps envie de grignoter et que le sucre me tuera un jour. Vu ma maigreur constante, je dirais que si le sucre devait me tuer, il l’aurait déjà fait depuis longtemps, d’ailleurs, je dirais même qu’il est inoffensif contrairement à d’autres ingrédients. J’ai  même une petite anecdote pour vous le prouver… Parce que même si je suis cracmole, j’ai tout de même appris les bases des potions  -merci Alek d’avoir toujours laissé trainer tes livres de cours un peu partout dans le manoir – Et bien figurez-vous que la seule et unique différence entre la cuisine, et l’art des potions, c’est qu’en cuisine, on peut se permettre de goûter entre chaque étapes ! Croyez-moi, j’ai essayé… Involontairement cela dit, mais je peux vous assurez que le sucre m’a fait moins de mal que les scarabées égyptien pillés…
Quoi qu’il en soit, revenons-en à mon problème du jour…

Je me baladais tranquillement dans les rues de Londres, coté moldu, lorsque je pris conscience qu’en partant du chaudron Baveur, je n’avais rien consommé depuis le matin. Vous allez me dire « quel mal y a-t-il à cela ? » Il est 15h30… Je pense que cet horaire veut tout dire. Oui, je suis tête en l’air, oui, j’étais occupée à faire autre chose de bien plus important – j’ai donné mon curriculum vitae à une garderie d’enfants dans l’espoir d’être sélectionnée parmi les autres candidates, sauf que je pars avec un handicap, je n’ai qu’un seul diplôme, celui de mon lycée en Finlande, et il n’est apparemment pas reconnu ici. Donc il y a un fort pourcentage pour que je ne sois pas embauchée, mais je n’ai rien osé dire parce que je me voyais mal tenter d’énumérer toutes mes… qualités. Dans tous les cas, après avoir constaté ce fait ô combien merveilleux, je suis allée me balader pour me calmer un peu– voir ici que j’ai suivis un petit chat des rues et que je me suis perdue – et j’ai finalement réussie à retrouver le centre ville… Allez savoir comment, mais j’avais tout de même atterrit dans un quartier chic et boisé…

À présent, me voilà à déambuler dans les rues encore bien encombrée de Londres, affamée, et sous un ciel grisâtre – le temps se moque de moi depuis ce matin – avec pour seule idée, de trouver un café ou une boulangerie, voir même un restaurant encore ouvert. Car si vous ne l’aviez pas encore saisit… J’ai faim… Que disais-je ? Ah oui, je traine un peu les pattes, parce que mes talons sont neufs et douloureux, et je tente de lire les quelques panneaux que je croise, ce qui est un véritable défi. N’allez pas croire que mon anglais est si mauvais que je n’arrive pas à lire les quelques noms de rues et indications basique à cause de mes origines ! Non, non ! Mais j’ai joué avec ma brosse à cheveux ce matin, et il semblerait que le chignon montant tressé à la viking ne soit pas une bonne idée, car ma frange n’arrête pas de revenir dans mes yeux.  J’allais souffler une énième fois en direction de ma chevelure brune, lorsqu’un écriteau marqué « au Palais Gourmand » me sauta aux yeux tel un fauve.
À présent,  c’est moi qui saute sur la porte de l’établissement comme un fauve.

J’ai donc découvert une sorte de boulangerie-salon de thé, de forme circulaire, avec plusieurs petites tables collées aux murs et contre la baie vitrée. De couleur sombre, crème et brun, les lieux étaient agréables à regarder, et au centre, se trouvait un comptoir avec un réfrigérateur transparent montrant tout un tas de petits délices pour les papilles - Des pâtisseries. Je prenais la formule qui me convenait le plus soit une grande boisson et deux pâtisseries pour 7£  - J’ai choisi un chocolat chaud avec de la chantilly – et m’attelais à présent à choisir mes délicieux gâteaux. Il y avait de tout, des tartelettes aux fruits, des opéras au chocolat, des croissants, des cookies, des gaufres, des choux, des millefeuilles… Tout était si alléchant, et j’avais si faim… Je sens l’incertitude grandir en moi…

Mais qu’est-ce que je vais prendre ???

J’oubliais rapidement tout ce qui contenait du chocolat – Trop de chocolat tue le chocolat- et m’orientais vers les tartes… Mais je devais bien admettre que les choux à la crème étaient tentants, d’autant que je n’en avais jamais gouté d’autres que ceux que le père d’Anya faisait. Les choux avaient l’air vraiment délicieux, mais je sentais déjà venir le parfum de trop peu qui irait avec, ils étaient tout petit… Mais que pouvais-je prendre ? L’idée de la tartelette était bonne, j’en étais certaine, des fruits ne pourraient que me faire du bien, surtout après cette longue marche, et la petite tarte aux fruits rouge me faisait de l’œil, je m’orientais ainsi vers elle pour la première pâtisserie, mais pour la seconde ? Un Millefeuille? Sauf que les mille-feuilles, qui étaient en effet bien plus consistants, semblaient trop lourds et pas assez parfumés… Tandis que les choux, qui ont vraiment l'air succulent, sont beaucoup trop petits à mes yeux...

Que choisir ?



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 99
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Lun 30 Mai - 21:44

Mille-feuilles ou chouquette à la crème?

“Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre.”



Encore une journée de perdue. Skye n’avait absolument rien fait de sa journée. Le matin même, comble du malheur, le jeune homme s’était rendu compte qu’il ne lui restait plus de potion d’éveil. Pourtant, il en gardait toujours une grande quantité en stock dans ses armoires. Peut-être ses réserves s’étaient-elles égarées lors de son déménagement? Il avait eu beau virer sa cuisine à l’envers et défaire toutes les boites susceptibles de cacher sa précieuse mixture, il n’avait rien trouvé. Pire encore, il avait dépensé le peu d’énergie qui lui restait à faire cela. C’est donc un Rainsworth épuisé qui s’était assis sur une chaise de la cuisine, déprimé. Cela n’aurait pas été la fin du monde s’il lui avait resté quelques ingrédients afin de préparer le fameux liquide, mais il  avait fait quelques coups de téléphone et s’était fait dire qu’il faudrait deux bonnes journées à son herboriste habituel afin de mettre la main sur le nécessaire. La misère.

Incapable de réfléchir correctement, il resta immobile un long moment, la tête entre les paumes. Accoudé sur la table, les yeux vides et lourds… Ce fût Artémis, sa chienne, qui le sauva in extremis du sommeil dans lequel il allait sombrer. Si son maitre ne réagit pas alors qu’elle sautait autour de lui, il ne put rester de marbre alors que la langue humide de la bergère lui rappa la joue. Il sursauta, étonné. Ses yeux cherchèrent immédiatement l’horloge. Quinze heures. Comment avait-il pu passer tout ce temps-là dans les limbes? Se levant d’un coup sec, il fila vers la chambre où il s’empara de vêtements. Il allait sortir, changer d’air. Faire quelque chose, peut importait quoi. Il n’aimait pas particulièrement le café, chose dont les moldus semblaient raffoler, mais il ferait avec pour cette fois-ci. Mais où en trouver?

Perdu comme il était, épuisé de sa nuit d’insomnie et de ses recherches inutiles, il mit beaucoup de temps à trouver un endroit où il pourrait assouvir son besoin. C’est après un petit moment, dans un quartier moldu, qu’il tomba face à face à une enseigne de boulangerie. Celle-ci   ressemblait étrangement à un salon de thé au travers de la vitre extérieure et, heureusement pour le garçon, offrait du café. Skye ne prit pas plus de temps pour réfléchir ; il entra.

La bonne odeur de pâtisserie eut tôt fait de réveiller tous les sens du sorcier. Belle lurette s’était écoulée depuis la dernière fois où il avait posé les pieds dans un endroit de ce genre. Il se surprit à vouloir non seulement du café, mais un encas également. Pourquoi ne pas en profiter, maintenant qu’il était sur place? Sans réellement regarder les prix, il se mit à arpenter des yeux la vitrine derrière laquelle se trouvaient les petits délices. Cela lui fit même oublier l’état de désespoir dans lequel il était quelques instants plus tôt, à peine. À côté de lui, une jeune femme semblait également concentrée à faire son choix.

-Difficile, n’est-ce pas?


Pour appuyer ses dires, Skye offrit un sourire amusé à la brunette. Il ne pouvait simplement pas s’empêcher de discuter avec les gens qui l’entouraient. Particulièrement les moldus ; ils étaient si passionnants aux yeux du sorcier. Il continua à discuter, ne sachant s’il devait attendre ou non une réponse de la part de la demoiselle.

-Vous venez souvent ici? Moi, c’est ma première fois... Vous pourriez peut-être me conseiller?


Sur un haussement de sourcils interrogatif, il se pencha un peu en avant pour observer les pâtisseries de plus près. Millefeuilles, tartelettes, choux, éclairs. Tout semblait si succulent qu’il n’arrivait pas à réfléchir. Réflexion, réflexion. Ses méninges aux facultés affaiblies par le sommeil s’activaient alors qu’une décision s’imposait. Il ne pouvait tout de même pas acheter tout l’étalage, non? Certainement pas. L’inscription à l’université et le déménagement avaient couté cher, il ne pouvait se permettre de telles folies.  Enfin, il se redressait. Poussant un long soupir, il haussa les épaules.

-Eh bien, il faudra bien choisir un jour de toute manière.  Je crois que je vais prendre…


Laissant ses mots en suspens, il s’étira pour mettre la main sur l’objet de son désir. Par le même geste, il perturba  visiblement l’espace vital de la jeune fille, dont il frôla l’épaule de son propre bras. Quelque centimètre et il était littéralement collé sur elle. Pourtant, il ne le faisait pas exprès. Il était comme ça, Skye. Toujours à oublier que les inconnus ne le veulent pas nécessairement dans les pattes. C’est cependant heureux de sa cueillette que le jeune Rainsworth exhiba une grande assiettée de choux à la crème. S’il en restait largement pour d’autres gourmets, il s’était définitivement gâté sur la portion.

-Dans les petits pots, les meilleurs onguents, n’est-ce pas?


Il ne souligna pas son exagération qui compensait pour la taille des choux. Il se contenta de faire un large sourire à cette inconnue, heureux comme un enfant de cette gâterie qu’il dégusterait dans un instant.

MADE BY ROLLER COASTER


Laisser la poésie décider de son sort, sortir au matin et accepter la mort,
mordre dans la vie sans penser à demain, maintenir le cap tout droit vers son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Ven 3 Juin - 1:59

J’étais toujours perdue dans l’incertitude terrible du choix à faire. Que prendre avec ma tartelette aux fruits rouges ? Oui je sais, des gens dissertent sur des questions bien plus importantes, comme la paix dans le monde, l’éradication des mages noires ou des créatures dangereuses mangeurs d’hommes, mais moi, c’est sur la nourriture que je me pose des questions. Que puis-je y faire si c’est ainsi que je suis ? Mes yeux turquoise continuaient d’osciller entre toutes les pâtisseries, lorsqu’une ombre vint recouvrir la lumière qui provenait de l’extérieur et éclairait la vitrine. Je grognais un peu, bien que cela ressemble plus à un miaulement félin – ma voix est trop douce, faudrait trouer un moyen pour la rendre plus agressive. J’allais me relever pour demander au grand dadet qui avait décidé de faire de l’ombre à mon futur encas de dégager gentiment de là – Sachez une chose, quand il est question de nourriture, je suis vraiment dangereuse, et je ne risque pas d’être trop timide pour m’approprier mes portions ! – lorsque ledit grand dadet se tourna vers moi et m’offrit un grand sourire amusé en me disant « Difficile, n’est-ce pas? »

Je m’étouffais presque. Que… Pourquoi il me parle ? Je ne le connais pas ! Jamais vu de ma vie, et je ne vois pas pourquoi il me fait un sourire non plus ! C’est malsain ! Vous avez vu comme j’applique la règle ‘on ne parle pas aux inconnu’ à merveille ? Je clignais plusieurs fois des yeux en le fixant. Il était grand, très grand… Trop grand même.  Les cheveux bruns en bataille, et des yeux bleus ciel rieurs. Il avait quelques cernes d’ailleurs, et il ne semblait pas coller au décor, deux choix s’opposaient donc à moi, soit c’était un original à la recherche de sa dose de sucre, soit c’était un sorcier perdu… Voir un sorcier excentrique en manque de sucre qui s’est perdu.  Quel beau mélange je trouve, mais cela voudra surtout dire que c’est un hurluberlu qui vient empiéter sur mon territoire, et peut-être, me piquer mon repas, sous mes yeux qui plus est ! Et franchement, c’est hors de question !

« Vous venez souvent ici? Moi, c’est ma première fois... Vous pourriez peut-être me conseiller? » Sa voix était plutôt… grave… Du moins à coté de la mienne ce n’était pas compliqué du tout, mais il y avait quelque chose de fragile dedans. Je sais, je suis bien trop observatrice pour quelqu’un qui ne veut pas parler avec les inconnus, mais c’est là ma seule défense contre les gens. Chaque détail compte, comme dans ma cuisine ! Chaque millimètre doit être arrangé pour que tout soit parfait, les sucres lents avec les sucres lents, les épices avec les épices, les douceurs avec les douceurs ! Et bien là, c’est comme organiser le rangement d’une pièce, un être humain est organisé plus ou moins différemment en fonction de son habitat et de ses habitudes. Là c’est rapide à faire, il est grand, semble un peu perdu même en étant à l’aise, a des poches trop grandes – ça se voit à la couture – des cernes sous les yeux démontrant une absence de sommeil régulière, et il a commandé un café, maintenant il cherche du sucre. Je suis presque certaine que c’est un étudiant sorcier qui cherche un moyen de se nourrir et qui a passé des nuits à étudier.

Aller, s’il prouve être un sorcier dans les cinq minutes qui suivent, je prends le Mille-feuille ! « Eh bien, il faudra bien choisir un jour de toute manière.  Je crois que je vais prendre… » Il laissa ses mots en suspends, et étira soudain le bras, me poussant au passage. Odin soit loué, je ne suis pas tombée de manière stupide sur le coté, ni tenté de le rattraper à la vitrine de biscuits. Mais là, j’ai tout de même bien envie de donner un coup de pied dans le tibia de cet énergumène ! Non seulement il m’adresse la parole sans raison, mais en plus il me bouscule ! Raaaaaaa ce n’est vraiment pas ma journée. Que ? Mais ! Les choux ! C’est moi ? Ou il vient de prendre une dizaine de choux à la crème, comme ça ? Maiiiiiiiiis ! Moi aussi je voudrais pouvoir faire pareil ! Injustice…  « Dans les petits pots, les meilleurs onguents, n’est-ce pas? »

… C’est définitivement un sorcier…  Je dus attendre qu’il paie et se trouve une table pour commander à mon tour. La tartelette aux fruits rouges, le mille-feuille, et mon chocolat chaud. Je payais la maudite somme de 7£, et récupérais mon petit plateau pour aller me poser à une table contre la vitre. Je poussais un soupir de bien-être en humant le parfum de mon chocolat chaud, et laissais un sourire fleurir sur mes lèvres, avant de porter la tasse à mon visage pour prendre une gorgée du délicieux breuvage… « Nyaaa… Herkullinen*… » Malgré moi, mon finnois s’était échappé tout seul, je reposais ma tasse sur le petit plateau, et fut surprise. Il y en avait un deuxième en face du mien. Je relevais encore le regard, il y avait une assiette de choux à la crème et une tasse de café… Je remonte encore, et je vois un torse fin et très grand. Je me sens de plus en plus mal à l’aise. Je remonte encore mon regard turquoise, et croise celui, azuréen, de l’énergumène de tout à l’heure.

Maiiiiiiiiiiis ! Il me suit ou c’est moi qui perds la tête ? Ce n’est pas vrai ! Que faire ? Maintenant que je suis assise, je ne vais pas me relever et partir, ce serait malpoli si c’est moi qui me suis installée… Mais si c’est lui ? Ahhhhhh que faire ? Je sais ! On va l’ignorer… Oui voilà, il faut l’ignorer. Je pris une grande respiration, lui fit un léger sourire, et entreprit de découper le mille-feuille avec le bord de ma cuillère tout en faisant méticuleusement attention de ne pas croiser son regard. Un frisson me parcourt l’échine alors que je reprends une gorgée de mon chocolat, je crois qu’il me fixe, mais si je lève la tête, c’est foutu… Mais Odin, pourquoi me persécutes-tu ? Qu'ai-je fais pour que tu me tortures ainsi? D'abord il me faut choisir les pâtisseries et maintenant ce sorcier inconnu qui apparait partout où je pose les yeux... Pourquoi?

* Herkullinen = délicieux



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 99
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Jeu 9 Juin - 22:11

@Skye Rainsworth a écrit:
Mille-feuilles ou chouquette à la crème?

“Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre.”



Comme il avait remarqué que la jeune fille se complaisait dans son silence, Skye n’attendait pas réellement à ce qu’elle lui réponde. Il avait essayé mainte fois d’entamer la conversation, mais il ne servait à rien de discuter seul éternellement. L’homme paya donc son dû à la caissière, gagnant du même coup le droit de se délecter des choux qu’il avait choisis… et de boire son café. L’odeur le rebutait déjà, mais il savait qu’il en aurait besoin pour passer le cap des vingt-quatre heures sans potion d’éveil. Armé de son plateau, il arpenta des yeux les quelques tables de la pièce en espérant en choisir une rapidement… il n’en restait que deux de libres, le choix serait dont aisé. Il s’approcha de l’une d’elles d’un pas mou, indécis. Les miettes encore présentes sur la surface de bois eurent tôt fait de lui faire choisir la seconde.

Skye regardait à l’extérieur. Il prenait une grande inspiration, soupirant d’aise à l’idée de l’énergie qui viendrait avec la première gorgée de sa boisson. Pourtant, il ne touchait à rien. Il n’avait pas besoin de se presser. Artémis, sa chienne, était bien dressée. Elle n’aurait pas idée de mettre son nez dans les cartons encore emballés de son nouvel appartement. C’est ainsi perdu dans ses pensées qu’il fût surpris par un bruit sourd. Intrigué, il regarda devant lui pour voir la jeune femme s’asseoir à sa table. Elle était clairement dans la lune... C’était à croire qu’elle n’avait pas remarqué sa présence. Dans un autre cas, elle ne se serait certainement pas assise avec lui. Skye observa sa compagne improvisée alors qu’elle entamait sa tasse. Le mot qui s’échappa des lèvres de la femme ne disaient rien au Rainsworth. Il reconnut toutefois la racine grâce à ses nombreux cours de langue.

Du finnique. Elle ne vient donc pas de Londres.


Peu après, la brunette remarqua enfin sa présence. L’imprévu de la situation lui fût confirmé par le regard affolé qu’elle lui jeta à ce moment. Skye ne put s’empêcher de sourire, malgré le malaise que la jeune femme semblait ressentir. Surprise, elle lui sourit. Cela n’avait rien de plus qu’un sourire de politesse mi-malaisé, mi-résigné, mais c’était déjà cela. Peu importait : Si elle avait commis l’erreur de prendre place face à Skye en espérant manger tranquillement, tout lui prouverait que c’était maintenant chose impossible.

Déjà, sans le faire exprès, il devait empiéter sur son espace vitale : Les pieds de l’homme touchaient la chaise de sa voisine d’en face. De plus, il la fixait. Ce n’était pas voulu, simplement qu’il ne pouvait pas s’en empêcher. Certain qu’elle l’ignorerait pour les minutes suivantes, il essaya de se faire tranquille, muet... mais n’y arriva pas.

-Le millefeuilles n’ont pas l’air mal non plus, peut-être que je les essayerais la prochaine fois que je passe par ici. Ou s’il me reste un peu de place après ces choux..


C’était repartit, il se faisait la conversation seul. Il n’arrivait pas à garder le silence lorsqu’il était accompagné. Il n’aimait pas ces moments vides où nuls ne parlaient. Si au moins la jeune fille lui faisait découvrir sa douce voix, si au moins elle était du genre bavard, il pourrait simplement l’écouter et hocher la tête pour approuver tout ce qu’elle disait. Mais elle ne semblait pas être ainsi, au grand malheur du londonien. Sur un coup de tête, il lui fit un geste vers sa propre assiette.

-J’en ai tout de même plusieurs, vous en voulez? … Ou pas. J’imagine que si vous échangez autant les pâtisseries que vos mots, c’est peine perdue.


Il lui offrit un regard d’excuse alors qu’il engouffra un chou d’un seul coup. Pourquoi s’entêtait-il? Elle ne parlerait pas de toute manière.


MADE BY ROLLER COASTER


Laisser la poésie décider de son sort, sortir au matin et accepter la mort,
mordre dans la vie sans penser à demain, maintenir le cap tout droit vers son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Ven 10 Juin - 9:16

Je tentais toujours d’ignorer l’énergumène qui me faisait face, mes manières noble ressortant rapidement alors que je dégustais mon mille-feuille délicatement, buvant entre chaque bouchée, une gorgée fine du chocolat chaud. Cependant, plus le temps passait, plus je me sentais écrasée par la présence de cet homme au regard azuréen. Il bloquait ma chaise avec ses longues jambes, et son regard semblait ne pas vouloir me lâcher, ce qui me mettait véritablement ma à l’aise. Cependant, il restait silencieux depuis mon arrivée, ce qui était, en soi, une sorte de records pour lui, qui semblait être intarissable de parole. Je soupirais, tentant de calmer ma gêne, et me persuadais que le reste de ce moment d’embarras se passerait dans un silence complet seulement entrecoupé de la dégustation de nos mets. Des fois, il faudrait que j’arrête de me persuader de l’impossible… Pourquoi je dis ça ? Mais parce que l’énergumène a finit par craquer, et s’est remit à parler. Et quelle conversation ! Les mille-feuilles ont l’air bon, et il les essaierait bien une prochaine fois, voir juste après son assiette de choux. J’avais bien envie de lui dire qu’il pouvait toujours se lever s’il voulait quelque chose, pour terminer par le fait que les sorciers étaient tous des flemmards incapable, mais n’en fit rien, et gardais la tête basse.

C’était étrange tout de même, qu’il n’arrive pas à se retenir de parler, le silence l’effrayait-t-il ? Cela expliquerait son besoin de parler même quand les autres ne veulent pas l’entendre… Du moins, moi, je ne voulais pas l’entendre… J’étais déjà à sa table, c’était mon record de sociabilité à moi. En revanche, tout dans son attitude semblait vouloir dire qu’il était déçu de mon absence de réponse, tout en y étant habitué. Ce marginal était vraiment étrange, et il m’intriguait un peu… Malgré moi. Ahhh… Je déteste ma curiosité maladive… Pourquoi ? C’est probablement un sorcier stupide qui se sent seul et qui doit chercher l’exotique chez les moldus, mais qui n’a jamais eut de réponse parce qu’il les fait fuir… C’est obligatoirement ça… Alors, pourquoi est-ce qu’il m’intéresse maintenant ? Odin, pendez-moi… J’allais maugréer contre moi-même lorsqu’un geste de sa part me surpris, et m’obligea à re-analyser ses paroles d’une oreille plus attentive. Il avait fait un geste vers sa propre assiette, puis s’était exclamé avoir trop de choux crémeux, pour ensuite m’en proposer un. Mais le temps que je comprenne ce qu’il me disait, il avait déjà renoncé, disant que l’échange des pâtisseries venant de moi était aussi fort que celui de la conversation, dans une ironie presque triste. Et le regard qu’il m’offrit ensuite était à la fois las et rempli d’excuse.

Ce type est définitivement bizarre, mais comme il me prend par les sentiments… Bah quoi ? Vous vous attendiez à quoi ? J’ai beau ne pas apprécier la compagnie des inconnus, lorsqu’on me propose de manger quelque chose en échange, je suis prête à faire des efforts ! Dit comme cela, j’ai l’impression d’être un gouffre sans fond en ce qui concerne la nourriture, et ce n’est vraiment pas plaisant. Ahhh… Que faire ? Je l’ignorais, mais là, un chou à la crème était en jeu ! Faisant rapidement fonctionner mon cerveau, je partis du principe que le jeune sorcier en face de moi cherchait un minimum de compagnie pour son gouter, et que j’avais été sa seule cible, cependant, son regard, ainsi que son attitude démontre que je ne suis pas la première à garder le silence en sa présence… Cela signifie une solitude assez imposante pour lui, et pas forcément agréable à vivre – Moi je n’aime pas trop les gens, mais le reste de la population humaine aime le contact. Je soupirais une fois de plus, et fit quelques aléas du regard entre son assiette et la mienne, avant qu’une idée ne me vienne. Déjà, je n’allais pas lui balancer sa nature dans la figure, ce n’était pas poli du tout, et après, je me voyais mal expliquer ce que j’étais moi-même,  fierté oblige. Un échange équivalent ? … J’espère juste ne pas le regretter… Je soupirais une fois encore, avant de laisser un mince sourire se dessiner sur mes lèvres.

« Les anglais sont-ils tous comme vous ? » Demandais-je d’une voix douce, bien que toujours trahie par mon accent nordique.  

Le pauvre devait être brutalement choqué de me voir finalement répondre à ses attentes de conversation. Je ris intérieurement, en fait, c’est presque plaisant de surprendre les gens, mais je ne m’y amuserais pas tous les jours non plus. Trop de sociabilité tue la sociabilité, c’est comme le chocolat ! L’avais-je rendu muet ? Peut-être, mais si c’est le cas, ma frustration le suivra jusqu’en enfer où Loki s’amuse. S’il savait que je ne faisais cela que pour l’appât du gâteau, il ne me verrait surement pas de la même façon… Je soupirais, et finit par récupérer ma cuillère pour la plonger dans la pâtisserie feuilletée qui logeait dans mon assiette, et en prit une bonne part, avant de la tendre en direction de mon désormais camarade de gouter avec un sourire amusé sur les lèvres. En fait, sa tête valait bien le détour, j’aime beaucoup ses yeux lorsqu’ils sont attaqués par la surprise, c’est génial ! En revanche, je devais peut-être lui expliquer le pourquoi de ma décision, sinon il risque de se faire des idées, et ce n’est vraiment pas mon intention. Je lui montrais donc son assiette, puis ma bouchée de mille-feuille en attente dans le vide, avant de prononcer d’une voix toujours lente et douce matraquée par mon accent nordique :

« C’est pour le choux… En échange… »


Et je déposais mon morceau de mille-feuille dans son assiette avant de lui piquer un chou, tout aussi rapidement avec ma cuillère. Oui, je suis très habile de la cuillère, de la fourchette, et tout autre ustensile qui me permet de piquer de la nourriture. Je récupérais donc le chou, et le goutais délicatement – j’en ai pris la moitié d’abord, histoire de profiter du gout en plusieurs fois. Bonté divine… c’est trop bon… Et là, je sais qu’un sourire presque niais à prit possession de mon visage… Honte à moi… mais sur le coup, je n’y peux rien… Le sucre, c’est la vie ! Cette réplique, je suis persuadée de l’avoir entendu ailleurs avec d’autres termes, mais la mémoire ne me revient pas, alors je vais vous laisser dans l’ignorance, et déguster la fin de ce chou à la crème tout en y prenant un plaisir fou. J’en oubliais presque mon inconnu envahissant et bavard aux yeux bleus, je dis presque parce qu’il est toujours en face de moi, toujours aussi grand, et toujours aussi sorcier. J’hésite à me faire totalement passer pour une moldue, mais je ne sais pas si c’est une bonne idée… Et prétendre que j’étais une sorcière était peut-être devenu mon quotidien, mais là, j’avais juste envie d’être comme tout le monde et de profiter des joies des pâtisseries. Bon… Déjà, me présenter, ce sera une bonne chose de faites…

« Je m’appelle Vesperina, et vous ? » Non mais vraiment, mon accent va-t-il un jour me laisser tranquille ?



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 99
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Lun 20 Juin - 3:25

Mille-feuilles ou chouquette à la crème?

“Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre.”


Après avoir tenté de lui offrir l’un de ses choux à la crème, Skye ne put que se dire qu’il allait terminer son assiette dans le silence. Cette jeune femme était définitivement farouche et asociale. D’ordinaire, il attirait les gens à lui et tous désiraient lui parler avant même qu’il ouvre la bouche. Mais pas elle. C’était dommage, mais c’était la vie. S’il n’était pas habitué à la situation, il devrait bien s’y faire : Les lèvres de sa compagne improvisée resteraient closes pour toutes autres choses que son appétissant millefeuille. Le londonien se décida à détourner les yeux vers la baie vitrée à sa gauche afin d’observer le reste du quartier alors que ce qu’il n’attendait plus se produisit. Quelques notes s’élevèrent, carillonnantes, inattendues. La voix était douce, apaisante. Si les quelques mots qu’elle avait dit plus tôt étaient dans ce qu’il devinait être sa langue natale, ceux-ci étaient bien de l’anglais. La brunette s’adressait enfin à lui, un accent suave teintant ses mots. Skye dû se faire violence pour ne pas sourire. Il avait gagné. Au lieu de cela, il lui lança plutôt un regard curieux. La surprise n’était jamais le lot du Rainsworth, mais il devait avouer qu’il voulait entendre ce qu’elle avait à dire. Aussi, il ne répondit pas à sa première question. La demoiselle ne s’attendait surement pas à ce qu’il réponde, de toute façon.

Une cuillère lui fût proposée. À l’intérieur de la cavité, un morceau de millefeuille. Ultime sacrifice, gage de ce nouvel échange ou troc de bon procédé, le titre importait peu : le résultat de son acharnement lui était offert sur de l’argenterie. Un instant, Skye allait s’avancer. Un instant, il réfléchit à prendre cette bouchée à même l’ustensile, mais il se retint. Il suffirait qu’il se laisse aller à ce genre d’impulsion pour que tout contact avec la jeune femme soit rompu. Il resta donc tranquille et évalua ses options. Qu’attendait-elle?

Un geste vers son assiette, un vers la bouchée de pâtisserie, puis la nordienne repris la parole. Un échange? Cela, Skye l’avait compris. Heureusement, elle ne le fit pas languir plus longtemps et déposa le morceau sucré dans son assiette. Encore quelques secondes et il aurait pris ce temps de latence pour une invitation… Aussi vite qu’elle avait déposé le prix du pacte, aussi vite elle avait pris son dû. L’homme, loin de se ruer avec autant de conviction sur son nouveau gain, prit plutôt un chou à son tour. Sans quitter la brunette des yeux, il déposa celui-ci sur sa langue, ne manquant aucun instant de l’air satisfait qu’elle afficha en goutant la minuscule pâtisserie. Le visage pâle de la demoiselle se détendit et s’émerveilla à la fois. Skye, cette fois-ci, ne put s’empêcher de sourire. Si ses actions avaient pu faire plaisir à quelqu’un, il était certain qu’il en était ravi. Un peu plus et il lui aurait donné le reste de son assiette uniquement pour revoir cet état de satisfaction sur ses traits. Mais il n’en fit rien. Il savait vaguement juger les gens et cette jolie jeune fille semblait farouche. Elle n’accepterait certainement pas les dons d’un inconnu. Sans s’en rendre compte un seul instant, le Rainsworth prit sa lèvre inférieure entre ses dents, perdu dans l’inutilité de cette réflexion.

« Je m’appelle Vesperina, et vous ? » Ce sont les mots qui le sortirent de ses pensées. Il avait donc droit à son nom, maintenant? C’était un second pas. Bien entendu, il ne pouvait pas que lui donner son propre patronyme…

-C’est un joli nom. Je ne m’y serai pas attendu, sachant que c’est la première fois que je l’entends, mais il te va bien.


Commentaire, commentaire et compliment. Machine à paroles, il ne pouvait simplement répondre à la demande sous-entendue de sa compagne. Quelques secondes eurent le temps de s’envoler suite à cette remarque avant qu’il ne reprenne la parole. Sa voix était enjouée, presque complice.

-Et en échange de cette information, vous préférez que je me nomme ou je vous offre un second chou? Parce que  oui, je vous laisse le choix…


Il lui offrit un sourire amusé. C’était impossible pour lui de ne pas essayer d’être agréable envers les inconnus, aussi frigides soient-ils. Cela pouvait parfois brusquer le caractère solitaire des gens, mais personne ne se réinvente une fois le quart de siècle dépassé. Skye était Skye. D’un geste lent et calculé, il déposa une seconde pâtisserie dans l’assiette de sa voisine d’en face, puis s’adressa de nouveau à la jeune femme.  Cette fois, c’était bien pour se présenter.

-Skye. Et avant que vous ne me le fassiez remarquer, je suis au courant qu’il s’agit d’un prénom surtout féminin. Mais il est mixte. Du moins, Google en est certain.


Sur cette défense jumelée de plaisanterie, l’homme ria doucement. Il ne s’esclaffait jamais, même si son allure laissait entendre une personnalité extravertie. Il ne l’était pas tant. Il était social, ce qui est différent lorsqu’on apprend le gouffre qui se retrouve entre ces deux qualificatifs.


MADE BY ROLLER COASTER


Laisser la poésie décider de son sort, sortir au matin et accepter la mort,
mordre dans la vie sans penser à demain, maintenir le cap tout droit vers son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Dim 26 Juin - 20:42

Je pus aisément constater sa surprise alors que je me présentais finalement et un sourire s’étira sur les lèvres du dévoreur de choux.  Pendant un instant, alors que je m’étais finalement délectée de sa pâtisserie offerte, je l’avais oublié, et il en avait apparemment profité pour se plonger dans ses pensées. Il s’était alors mordu la lèvre inférieure, et malgré moi, j’avais quelque peu rougit… C’était très déroutant d’observer quelqu’un de cette manière lorsqu’on avait plus du tout de contact avec qui que ce soit, encore moins la gente masculine. Et alors qu’il reprenait enfin contenance, je cru que j’allais mourir d’une syncope sous le compliment qu’il me fit. Il trouvait mon prénom joli, et plus encore, indiqua qu’il m’allait bien. J’ignorais s’il avait connaissance de ces origines, mais dire que j’étais jolie comme un papillon me faisait plaisir.

"Et en échange de cette information, vous préférez que je me nomme ou je vous offre un second chou? Parce que  oui, je vous laisse le choix…" entendis-je alors, et je rougis de nouveau, même si l’envie d’un second chou était attirante.

J’eus alors droit à un sourire amusé, et j’écarquillais les yeux, les joues roses, alors qu’il déposait lentement une nouvelle bouchée crémeuse dans mon assiette. Si j’étais surprise qu’il prenne la décision à ma place, je le fus encore plus alors qu’il finissait par se présenter à moi, malgré l’échange. Il me dit s’appeler Skye, me prévenant que s’il s’agissait particulièrement d’un prénom féminin, ce dernier était originellement mixte, du moins, google en était sur. Il venait donc, sans le savoir, de m’assurer qu’il était au moins sang-mêlé, en plus de sorcier. Et il ria d’abord doucement, pour ma part, si la surprise avait été forte, j’avais très envie de la lui rendre par un intermédiaire quelconque. J’attendis cependant, prenant d’abord une autre bouchée de mon mille-feuille et la faisant passer avec une gorgée de chocolat.

« Je pense que vous l’aurez constaté de vous même… je ne suis pas d’ici, je ne risque donc pas de me moquer pour la mixité de votre prénom… Pour ma part, je trouve celui-ci parfaitement en accord avec la couleur de votre regard… Et merci pour le second choux» Si mon accent était toujours présent, ma voix se faisait douce et lente, j’avais toujours cette impression de parler en m’éloignant, même si ce n’était pas le cas. Je n’avais d’ailleurs jamais compris ce phénomène.

Je n’étais pas vraiment sociale, du moins j’avais tendance à rester éloigner des gens d’ici… en particulier des sorciers, qui ne voyaient jamais la chance qu’ils avaient d’user de la magie pour tout et pour rien. Cependant, Odin avait mit ce jeune homme sur mon chemin, et même s’il m’avait effrayé aux premiers abords par sa taille et son allure trop vive, il était gentil. Du moins, il me semblait particulièrement gentil parce qu’il m’avait donné à manger… J’ai vraiment l’impression d’avoir des réactions de chats errants en pensant ainsi… Je profitais d’un nouveau moment de silence pour achever mon mille-feuille et attaquer le second chou avec la tranche de ma cuillère en argent. La crème était si délicieuse, tout était succulent ici… J’avais hâte de trouver un emploi, un appartement aussi, et je pourrais passer mon temps à cuisiner et déguster des merveilles du monde entier… Si seulement je n’étais pas si bizarre… Et étrangère… Bref. Je terminais le chou, avant de prendre une autre gorgée du chocolat chaud fumant. C’était si bon… Humant l’air sucré des lieux, les yeux mi-clos, je finis par reprendre la parole, mais d’une voix plus basse, et un sourire amusé sur mes lèvres. Chacun son tour.

« Alors, Skye le sorcier… Pourquoi êtes vous venu chercher la quiétude de ce salon de thé moldu ? » Et tout en attendant une réponse de sa part, je cueillais une première bouchée de ma tarte aux fruits rouges. "J'admets que je ne pensais pas rencontrer un sorcier en allant chez les moldus, mais qui sait, nous étions peut-être destiné à partager ce goûter ensemble?" Dis-je en souriant toujours, avant de lui proposer ma cuillère avec le morceau de tarte. J'ignorais s'il allait l'accepter ou être trop surprit par ma réponse, mais je lui offrais une sorte de trêve du silence.



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 99
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Ven 1 Juil - 21:56

Mille-feuilles ou chouquette à la crème?

“Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre.”


Son rire enfin évaporé, il observait silencieusement sa compagne improvisée se lancer dans la dégustation de sa tarte rouge. Rouge, presque autant que les joues de la demoiselle l’avaient été plus tôt, mais cela aussi avait eu le temps de s’effacer durant les quelques secondes qui s’étaient écoulées. Suite à cela, la langue de Vesperina se délia.. pour de bon. Une lente cascade de mot déferla, douce et profonde. Plus de mots qu’elle n’en avaient dit depuis le début de cette rencontre mit bout à bout en quatre phrases. Skye l’écouta attentivement, sans l’interrompre. Quand elle termina par des remerciements, le jeune sorcier lui offrit un sourire se situant à mi-chemin entre le soulagement et la reconnaissance. C’était incontrôlable : Les contacts humains, faire plaisir aux autres, tout cela était le carburant du descendant de la famille Rainsworth.

-Je note le compliment. Et du reste, cela m’a fait plaisir.


Il n’en rajouta pas plus, espérant presque le tout serait le fruit d’une nouvelle ouverture et que la brunette continuerait sur sa lancée et entamerait une nouvelle conversation. Elle semblait réfléchir, mais Skye ne la devinait pas prête à se refermer pour le moment. Quelques secondes suffirent, puis il la vit inspirer avant de baisser la voix. « Alors, Skye le sorcier… Pourquoi êtes vous venu chercher la quiétude de ce salon de thé moldu ? » À L’écoute de ce qu’elle avait à dire, les yeux de l’homme se plissèrent de façon presque imperceptible. Ce n’était pas de la surprise, ni de la colère : Au contraire, un éclat de curiosité et d’amusement venait de se loger dans ses iris bleus.  Il ne souriait toutefois plus, perdu dans ses réflexions.  Peut-être prit-il un instant de trop pour lui-même, car Vesperina fût la première à reprendre la parole suite à sa question. « J'admets que je ne pensais pas rencontrer un sorcier en allant chez les moldus, mais qui sait, nous étions peut-être destiné à partager ce goûter ensemble? » De pair avec ce questionnement, une bouchée de tarte fût offerte à Skye. Sans plus hésiter, l’homme plongea son propre ustensile dans cette offrande et le porta à ses lèvres. Cherchant des réponses, il fouilla le regard turquoise qui était posé sur lui, en vain. Il ne pouvait voir que l’amusement de sa nouvelle connaissance de l’avoir percé à jour.

Les commissures des lèvres du sorcier se soulevèrent légèrement : Il n’avait pas envie de jouer l’innocent.  Imitant sa complice, il baissa la voix.  

-Je vous devine beaucoup trop intelligente pour jouer le niais et démentir ce que vous venez de dire, même si l’envie fût très forte. Vous vous méritez un trophée.


D’un geste de félicitation, il déposa un troisième choux à la crème dans l’assiette de son interlocutrice. À la seconde où il avait vu que cela lui faisait plaisir, c’était devenu un jeu pour lui de partager son assiette. Et, de toute évidence, la jeune fille le lui rendait bien. Peut-être s’en lasserait-elle avant lui.. ou peut-être leurs assiettes verraient le fond de leurs réserves avant que l’un d’eux ne déchante. Prenant une pâtisserie crémeuse pour lui-même, il la fit rouler sur sa langue pour l’écraser avant de reprendre la parole.  

-Je ne sais pas comment c’est, d’où vous venez, mais vous vous rendrez vite compte que sorciers et moldus cohabitent à Londres. À leur insu, bien sur. Nous ne sommes peut-être pas les seuls dans cette boulangerie et sommes certainement plusieurs dans ce même quartier. Ce n’est donc pas si spécial que nous nous soyons croisé aujourd’hui..


Le sorcier redressa son échine, comme s’il n’avait plus besoin de parler sous le secret. Il augmenta d’ailleurs son ton de voix, gagnant ainsi une intonation plus habituelle, plus naturelle..

-Ce qui est spécial, c’est que vous n’ayez eu aucun doute quant à mes origines. Sachant que je suis loin d’avoir le physique d’un vieil envoûteur douteux, je suis curieux.. Comment? Vous êtes légilimens?


Il ne voyait pas d’autres possibilités. Après tout, Skye ne pouvait se mentir sur ce point : il avait tout d’un moldu. Il ne portait jamais de vêtement sorcier depuis sa graduation de Poudlard et se faisait en fait un réel plaisir à les éviter. De plus, il ne portait que rarement sa baguette sur lui lorsqu’il déambulait dans les rues de Londres et aujourd’hui n’étais pas exception à cette habitude. Sa précieuse branche d’aulne était minutieusement cachée dans son appartement, sous la surveillance de sa chienne et, il fallait se l’avouer, la protection d’un sort de dissimulation.

MADE BY ROLLER COASTER


Laisser la poésie décider de son sort, sortir au matin et accepter la mort,
mordre dans la vie sans penser à demain, maintenir le cap tout droit vers son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Mar 5 Juil - 22:17

Alors que j’attendais qu’il ne se serve de la bouchée aux fruits rouges que je lui offrais, je le vis plonger sa propre cuillère dans celui-ci et le porter à ses lèvres. Malgré cela, j’attendais une réponse  la surprise que j’avais causée avec ma remarque sur la sorcellerie, je me sentis d’ailleurs observée un petit moment, preuve qu’il fouillait en moi pour connaitre les réponses à ses questions. Oui, j’aimais m’amuser ainsi ! Il finit par baisser quelque peu la voix, un sourire en coin étirant très légèrement ses lèvres, et il me complimenta sur mon intelligence, affirmant que jouer le niais et démentir mes affirmations ne serait pas efficace contre moi, et il avait bien raison. Un sourire vint se former sur mes lèvres, amusé, alors que je guidais de nouveau ma boisson vers ma bouche, trempant le bout de mes lèvres dans le chocolat chaud si délicieux. J’écarquillais cependant les yeux de surprise lorsque je le vis déposer un nouveau chou dans mon assiette, comme pour me féliciter d’avoir trouver qui il était. Je me mordillais la lèvre, avant de déposer ma tasse et de lui offrir un grand sourire de remerciement. Finalement, même s’il était louche, il était gentil…

Si tous les hommes me nourrissaient ainsi, je serais la femme la plus heureuse du monde.

Je le vis prendre un nouveau chou et s’en délecter lentement, moi-même je goutais celui qu’il m’avait offert de moitié, léchant la crème qui s’était collé sur mes lèvres avec un certain plaisir. Je l’écoutais de nouveau, il disait qu’il ignorait totalement d’où je venais, mais que les sorciers et les moldus vivaient ensemble à Londres, bien que sans le savoir. Oui, je l’avais remarqué, il en était de même chez moi, bien que la plupart des villages possédant des sorciers soient conscient de leur existence puisque présent depuis des siècles. Il poursuivit sur le fait que nous n’étions peut-être pas les seuls sorciers dans la boulangerie, ni même dans le quartier. Je ne pouvais pas vérifier tout le quartier à son insu, mais j’étais plus que certaine qu’il n’y avait aucun autre sorcier hormis nous… lui… Les utilisateurs de la magie laissaient une trace naturelle dans leur physique comme preuve, ils semblaient toujours plus jeunes, plus forts, et surtout, ailleurs. Ils ne faisaient clairement pas partit du monde des moldus, même les sang-mêlé ou les nés de moldus étaient différents, ils se reconnaissaient facilement, tout était visible. Une gestuelle différente, des poches plus grandes qu’importent les vêtements, une allure surnaturelle…

Je vis mon compagnon de goûter se redresser quelque peu, et supprima l’intonation douce et cachotière de sa voix, retrouvant le naturel pour me demander comment j’avais fait, allant même jusqu’à demander si je n’étais pas légilimens. C’était à la fois un compliment et une insulte, mais je me voyais mal le balancer cela dans la figure. J’aurais bien envie de garder le secret de ma facilité à comprendre le langage du corps des êtres humains, mais dire que j’étais légilimens, soit encore plus mentir – en sachant que c’était surtout illégal – sur ma nature de cracmole, déjà, je passais pour une sorcière plutôt faible en général, alors aller inventer le fait que je puisse lire les esprits… Une très mauvaise idée que voilà.  Je sec ouais donc la tête lentement, toujours avec un sourire amusé, et prit une nouvelle bouchée de chou à la crème, achevant le dernier offert, avant de reprendre ma dégustation de tarte aux fruits rouges, j’ensevelis le tout avec une gorgée de chocolat chaud, et m’essuyais le coin des lèvres avec la petite serviette en papier avant de répondre – Oui, je l’ai fait exprès pour qu’il patiente.

« Pas besoin d’être légilimens pour le savoir… Et nous sommes les seuls présents ici… Du moins dans la boulangerie. Tout d’abord, même si vous vous habillez parfaitement à la mode moldue, vous avez cependant fait modifier les vêtements, cela se voit à la couture plus grande sur votre pantalon pour les poches, là où vous rangez quelque fois votre baguette. Vous ne l’avez pas présentement, sinon il y aurait eut un renfoncement dans les plis. Ensuite, il y a ce petit quelque chose qui étincelle dans le regard des sorciers, l’éclat du noyau magique, principalement actif chez les étudiants à l’université qui travaille pleinement leurs études, et enfin… Vous vous êtes dénoncés vous-mêmes avec votre phrase sur les meilleurs onguents… Aucun moldu n’a plus dit ce genre de chose depuis prés de trois siècles… » Je lui souris avec douceur, avant de déposer une framboise unique dans son assiette.

J’ignore pourquoi, mais moi qui était d’un naturel assez timide, depuis que j’avais croisé ce jeune homme, j’avais l’impression de voir Anya version masculine. En fait, j’avais presque envie de terminer ma journée à papoter avec lui, quitte à racheté quelques pâtisseries pour en profiter tous les deux… Mais en même temps… C’était un homme… Et je ne savais pas vraiment comment agir avec eux non plus. Le fait étant que nous ne pouvions pas rester ici indéfiniment, surtout si nous avions fini nos plateau, et je ne savais pas trop comment lui demander s’il désirait poursuivre notre conversation ailleurs… Une idée soudaine germa dans ma tête, une idée proche de celles qu’aurait pût avoir Anya, et qui en un sens, me fit rosir intérieurement. Je pouvais la mettre à exécution, mais je n’étais pas sure qu’elle soit bien prise… Et en même temps, sachant que c’était Skye qui était venu de lui-même me parler, il était possible qu’il me suive. J’achevais ma tarte avec une dernière gorgée de chocolat chaud, lui-même s’achevant ici, et hésitais une seconde à peine, avant de me lever. Bien joué Vesperina, d’ici deux minutes, tu vas probablement le regretter à vie et plus encore !

Je m’approchais donc de Skye, qui était toujours assis, et me pencher sur lui pour déposer un baiser sur sa joue, je devais être rouge, mais tout en faisant cela, je piquais le dernier choux à la crème dans son assiette, avant de me diriger vers la sortie d’un pas presque dansant, exhibant l’objet de ma dérobade avec un sourire. Je pouvais d’ors et déjà voir la surprise marquer ses traits fins, alors que je quittais le salon de thé d’un pas vif, une sorte de jeu comme le chat et la souris, et me retrouvais sur le trottoir de la rue d’en face, exhibant toujours le choux volé avec l’espoir qu’il viendrait le chercher…

Bonté gracieuse, mais qu’est-ce que je suis en train de faire ?



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 99
Âge du Personnage : 26 ans
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Jeu 14 Juil - 8:41

Mille-feuilles ou chouquette à la crème?

“Le soleil ne se lève que pour celui qui va à sa rencontre.”


Les explications virent, nombreuses et détaillées. La voix de Vesperina coulait, douce rivière. Profonde, mais claire. Et comme si ses mots étaient l’eau de cette rivière, Skye buvait ses paroles. Il y avait quelques incohérences dans ses observations, mais il n’en dit rien. Pour la majorité des faits, il devait admettre que la jeune femme avait raison. Et étrangement, il était heureux d’avoir ainsi été percé à jour. Moins de cachoterie, plus de détente et de bon temps. Skye n’avait jamais été doué pour le mensonge. En guise d’épilogue à cette analyse, une framboise fût déposée dans l’assiette du sorcier. Le charme était pourtant loin d’être rompu et le londonien couvrit la demoiselle de son regard quelques secondes encore avant de réajuster ses hanches sur sa chaise, ainsi que son dos, qu’il calla contre son dossier. Il fallait bien qu’il recule car, inconsciemment, il avait penché le haut de son corps et s’était approché pour suivre les paroles de la demoiselle. C’était bien le défaut d’être grand ; on est toujours loin de tout. Une fois bien réinstallé et les quelques vapes de mystère envolées, celui qui avait fait sa scolarité chez les Poufsouffle se mordit la lèvre, cherchant ce qu’il pouvait bien ajouter. Devait-il préciser les dires de sa compagne improvisée? Laisser ses paroles en suspend? Il n’y avait rien à faire ou à dire de plus, n’est-ce pas? Il prit donc le petit fruit rouge entre son pouce et son index, hésitant à le coincer entre ses dents.

-Si je peux me permettre… je ne commenterais pas tout, je te rassure.. Je ne met jamais ma baguette dans mes poches. En fait, pas depuis des années, mais je suis en plein déménagement et c’était le seul jeans qui n’était pas enfoui dans un carton. Je la mets plutôt dans la poche intérieure de ma veste….. Comme quoi, tu as raison. Je ne l’ai pas sur moi ; je n’ai pas de veste aujourd’hui.


Il prit le temps de réfléchir, voulant être certain qu’il s’était bien exprimé. Il ne désirait pas la brusquer, loin de là. Son analyse était presque parfaite à ce détail près. Et s’il ne commence à l’université Dumbledore uniquement en septembre, il était tout de même inscrit à une université moldue au cours de l’année, cela comptait donc. Non? Skye était perdu dans sa propre autocritique, il ne la vit donc pas se lever. Il ne vit qu’une main gracile récolter son dernier chou à la crème. Et une chaleur sur sa joue. Une chaleur douce, délicate, distincte. Dans l’écho des pas qui s’éloignaient derrière lui, dansants, les pensées de l’homme résonnaient dans son esprit. Avait-il manqué quelque chose dans ses paroles ou l’avait-il courtisé inconsciemment? Car la drague, le sang-mêlé n’y connaissait pas grand-chose ; Ou les femmes venaient elles-mêmes le chercher, ou encore elles ne s’y frottaient tout simplement pas. Skye n’avait jamais semblé avoir de volonté propre sur le sujet. La porte d’entrée tinta, réveillant du même coup celui qui se perdait dans la profondeur de ses réflexions. Devait-il sortir? Étais-ce un au revoir quelque peu particulier? Comment pouvait-il le savoir. Tant de question en si peu de temps. Tant de questions qu’elle n’aura jamais posées, mais qu’elle aura tout de même causées. Cette fraction de seconde qui semblait toutefois être une éternité dans les méandres de son esprit eu tôt fait de lui donner mal au crâne, lui rappelant au même moment qu’il n’avait pas eu sa dose de potion d’éveil … et que son café gisait, froid, sur ce petit carré blanc, sa serviette de table inutilisée. C’était immanquable, aucune boisson n’arrivait chaude aux lèvres du Rainsworth. Il était toujours trop occupé à discuter ou à réfléchir…

Suffit. Il ne pouvait rester figé ainsi éternellement. En sortant, il verrait bien si la brunette l’attendait à l’extérieur ou si elle avait fait son bout de chemin… Ou si elle était complètement disparue en transplanant à partir de la ruelle adjacente. Il s’exécuta donc, ramassant grossièrement les miettes autour de son assiette avant de se diriger vers la porte. Une petite cloche sonna, marquant son départ de la petite boulangerie. De l’autre côté de la rue, exhibant le chou intact, Vesperina semblait l’inviter à la rejoindre. Sans hésitation, Skye fit un pas dans sa direction. Les deux pieds dans la rue, incertain de n’avoir ne serait-ce que regardé des deux côtés, il avançait vers celle qui avait décidé de jouer à la souris. C’est ainsi qu’il se planta devant elle, sans attente particulière. Un mètre quatre-vingt-cinq contre un mètre soixante, il n’arrivait plus du tout à la regarder dans les yeux sans se casser la nuque. Et s’il n’était pas certain de ce qu’il était approprié de dire dans de tels moments, le Rainsworth n’était jamais à cours de paroles.

-Il est à toi, mais tu n’as plus rien à offrir en échange. Que proposes-tu?


C’était logique. Depuis leur rencontre, Skye lui donnait un chou et Vesperina lui offrait des bouchées diverses en échange. Et s’il était heureux de les lui offrir pour le plaisir, il avait pris gout à ce jeu. Divertissante, amusante, intrigante. Skye ne savait comment qualifier cette rencontre, mais il avait pris goût à la tournure des évènements. Évidemment, en lui demandant un gage pour conclure leur troc, il n’avait aucune arrière-pensée, sinon de continuer leur petit manège.

Ou pas.

Peut-être préférait-elle discuter, changer d’air. Après tout, elle avait semblé perdre beaucoup de sa timidité au cours des maigres minutes qui avaient constituées leur rencontre. Aussi, il lui proposa un arrangement.

-Je viens tout juste d’emménager ici, comme je l’ai dit plus tôt. Et j’ai cru comprendre que tu n’es pas de l’endroit non plus, mais tu as dû déambuler ici plus longtemps que moi, du moins ce matin… Montre-moi quelque chose de ce quartier et on sera quitte. Une boutique, un parc, un truc que tu as vu dans une vitrine. Peu importe. Après tout, tu remarques tout, non?


Si la dernière phrase aurait pu sembler être du sarcasme dite sur un autre ton de voix, il n’en était rien. C’était un compliment, voire une flatterie. Et Skye, il ne s’en cachait pas, adorait découvrir les moindres détails des quartiers moldus, il était donc tout à son avantage de proposer un tel marché. Il suffisait maintenant que la jeune dame accepte et remplisse sa part de l’entente.

MADE BY ROLLER COASTER


Laisser la poésie décider de son sort, sortir au matin et accepter la mort,
mordre dans la vie sans penser à demain, maintenir le cap tout droit vers son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



Messages : 38
Âge du Personnage : 22 ans

MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye Sam 10 Sep - 20:34

Je n'étais pas certaine de savoir ce que je faisais. non, en fait, je l'ignore totalement et ça ressemble à de la folie. Qu'est-ce qui te prends, Vesperina? Tu es tellement désespérée par ta solitude que tu tentes par tous les moyens d'obtenir la compagnie de quelqu'un en lui volant sa nourriture? Tu es consciente que s'il avait été comme toi tu n'aurais plus de doigts? Et aller, voilà que je reparle à ma conscience... Je me sens parfaitement saine d'esprit! Je continuais pendant quelques secondes de me fustiger moi-même, avant de me rendre compte que l’énergumène bavard que j'avais gentiment invité à me suivre arrivait. Il traversa la rue sans même faire attention, heureusement pour lui les voitures étaient sage aujourd'hui, et me rejoignit. Le choc de le voir ainsi tenu me prit, il était grand, très grand. Je du me tordre le cou pour croiser son regard azuréen, et les propos qui suivirent me forcèrent à baisser la tête pour reprendre ma respiration coupée, histoire de pouvoir lui répondre sans m'étouffer dans ma propre salive.*

Il parla donc, expliquant que désormais, le chou à la crème était à moi, mais que je n'avais plus rien à offrir en échange. Je pouvais donc proposer quelque chose. Sauf que le temps que je comprenne que c'était à moi de parler, il avait déjà prit le pas, et sa voix résonnait de nouveau à mes oreilles, même si elle était au dessus de moi désormais. Il m'expliqua finalement qu'il venait d’emménager, qu'il avait compris que je n'étais pas d'ici non plus mais que j'avais probablement plus arpenter les lieux que lui. Je me suis retenue de rouler des yeux. Oui, j'ai dû faire tout le tour de la ville pour trouver de quoi manger, et ce, après avoir poursuivit un petit chat... Parfois, je me dis que je suis quelque peu stupide sur les bords, ou trop naïve. Dans tous les cas, il me proposa de lui montrer quelque chose du quartier en échange de la pâtisserie. Ce pouvait être n'importe quoi, un lieu public ou désert, la devanture d'une boutique ou même une poterie dans une galerie d'art. Quelque chose que j'avais remarqué, puisque je remarquais tout. J'ignorais si c'était un compliment ou un reproche pour l'avoir démasqué, mais de toute évidence, puisque lui n'avait pas saisit ce que je n'étais pas, je pouvais toujours me considérer comme plus douée.          

"Pourquoi pas..." Me suis-je entendu prononcer de ma voix polaire, et malgré moi, je rosis en comprenant que cela signifiait passer encore plus de temps avec lui. C'est déclaré, je suis désespérée!

Je secouais la tête pour chasser ces horribles pensées défaitistes qui hanter mon esprit, et commençais à chercher dans ma mémoire ce que j'avais vu. Plusieurs magasins de vêtements, certains très chics et d'autres non. Il y avait aussi une vieille boutique d'antiquité, un magasin d'objet décoratif, quatre restaurant, dont un proposant des plats à emporter. Il y avait eut trois librairies et un café théâtre. Par contre, je n'avais pas encore visiter le quartier où nous nous trouvions présentement. C'est donc ce que je fis, baladant mon regard perçant sur les alentours, le tout en grignotant distraitement la pâtisserie qui était devenue mienne. Une fois finie, je me léchais les lèvres du bout de la langue, toujours concentrée sur mes recherches. Il devait bien y avoir un truc intéressant et gourmand dans les parages, non? - Oui, j'ai encore faim, c'est normal! Big Ben avait probablement déjà sonné les seize heures, et je me voyais mal trainer mon "camarade" dans une nouvelle boulangerie ou autre, j'allais passer pour une morfale. Bon... Que pouvions nous faire à part regarder les chats dans la vitrine d'en face?... Une minute!

Il y avait bel et bien des chats qui s'agitaient dans la vitrine d'en face. Je clignais plusieurs fois des yeux, glissais sans vraiment m'en rendre compte ma main dans celle de Skye, et l'entrainais vers la devanture en question. C'était celle d'une petite ménagerie normale, et les animaux, bien que exposés dans de grandes vitres semblaient bien se porter. Je devais avoir l'air d'une petite fille, je sentais un immense sourire sur mon visage, et je n'avais qu'une envie, entrer là-dedans et câliner tous les animaux qui viendraient à ma rencontre. C'est en me rendant compte que j'étais à présent dans la boutique que je compris que je n'avais même pas laissé le choix à Skye. Nous étions tous deux face à un grand comptoir de bois, c'était joliment décoré, et les murs étaient couverts d'un papier peint bleuté agréable. Il y avait des petits motifs de pattes de chats et de chien un peu partout, on pouvait aussi entendre le chant des perruches, un peu plus loin, probablement dans une allée du magasin, derrière le comptoir.

Ce qui me surprenait en revanche, c'était qu'il n'y avait personne dans la pièce, à part les animaux plus ou moins en liberté. Je clignais encore une fois des yeux, et m'approchais du comptoir sur lequel il y avait de nombreuses annonces. Toilettages, ménageries et institut de soin. Carrément! Cependant, à part la petite musique de fond, il n'y avait vraiment aucun bruit, aucun indice sur le possible toilettage en cours qui retiendrait le gérant du magasin, ou la gérante. Je n'avais toujours pas lâchée la main du jeune homme. Je m'empressais de le faire, comme si c'était normal, et m'approchais de l'une des cages de verre. Il y avait plusieurs chiots qui attendait dans la vitrine, des golden, des chowchow et des akita, ce genre de chien qui attire l'oeil et qui coute les yeux de la tête. Un peu plus loin, disons à 3 mètre de là, il y avait une sorte d'enclos de verre en hauteur, où reposaient trois chatons. Moins d'un mois à en juger par leur taille, et surtout, par la présence de la mère entre eux tous. Mère siamoise qui me fixa d'un regard tout aussi perçant que le mien. C'était comme croiser mon propre reflet dans la glace, mais devenue chat. C'était étrange de voir autant de souffrance, de défi et de soumission dans un même regard, était-ce la même chose chez moi?

"Bonjour! Vous venez pour un soin? Ou vous regardez juste?" La voix du gérant me fit sursauter, grave et nuancée, il venait probablement de l'arrière du pays, en revanche, on aurait dit un père Noël en avance. Très large, les cheveux mi-longs et une barbe imposante, l'ensemble était blanc et il avait un sourire pétillant.

"Oh euh... Je..." Je ne savais pas quoi répondre, j'étais venue sur un coup de tête, comme à chaque fois que j'agissais. "Nous regardons... Pour l'instant... Merci..." Mon accent était encore plus ressortit que d'habitude. C'était idiot, mais il m'avait fait peur en surgissant de nulle part comme ça, pire qu'un sorcier!

Il disparut aussi rapidement qu'il était venu, et moi, je lançais un regard d’incompréhension à mon nouveau "camarade". Je ne savais pas si ça lui plaisait d'être ici, je ne l'avais pas consulté... Pour ma part, depuis que j'avais passé les portes de cette boutique, mon seul désir était d'emporter la siamoise et ses petits... Et ma seule contrainte était que je n'avais pas encore de chez moi. Inconsciemment j'ai tendu la main vers la créature féline, pas inquiète d'être griffée - les dragons de mon père étaient plus dangereux - mais plutôt curieuse de voir comment elle réagirait. Elle feula d'abord sur ma main, probablement pour protéger ses petits, et se leva, Odin, qu'est-ce qu'elle est maigre! En revanche, son poil était plus long que je ne le pensais, signe qu'elle n'était pas que siamoise. Ses petits ont quittés sont ventre et ses tétines, alors qu'elle s'approchait de ma main lentement, reniflant l'air. Ses pupilles se sont soudain écarquillée, comme sous l'effet de l'herbe à chat, et elle est venue renifler mes doigts, avant de les lécher goulûment. Le choux à la crème! Je devais encore avoir du sucre sur les doigts... La mère se mit à ronronner avant de se frotter contre ma main...

"Je crois que je vais craquer..." Annonçais-je à mon énergumène. Là c'était sûr, il allait vraiment me prendre pour une folle... Mais en même temps, cette demoiselle était si mignonne et ses petits tellement adorable...

Hors jeu:
 



Il est temps d'oublier le passé ~ On aika unohtaa menneisyyden
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye

Revenir en haut Aller en bas
Mille-feuilles ou chouquette à la crème? ~Skye
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» L'automne en mille morceaux!
» Crème brûlée à la lavande
» feuilles de brick
» Le Lac aux Mille et un Secrets
» Oeufs au lait ou crème caramel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Londres-