L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

[Chemin de Traverse] De l'autre côté du miroir (Garnoc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 189
Âge du Personnage : 16
Lieu de vie : Londres

MessageSujet: [Chemin de Traverse] De l'autre côté du miroir (Garnoc) Mer 9 Mar - 2:57

La foule se pressait autour de lui, tourbillonnante, flot mouvant de couleurs et de visages. Son pas s'était fait pressé, presque erratique et ses parents commençaient à peiner à le suivre. Son cœur s'était remis à tambouriner dès leur sortie de Gringotts, propulsant à une vitesse phénoménale le sang dans ses artères. Il en entendait presque le rythme régulier battre à ses oreilles. Ses yeux sautaient sans cesse d'une merveille à l'autre, s'attardaient sur un étal avant de revenir en arrière, sur un détail qui lui avait d'abord échappé. Il dévorait la rue du regard avec l'intime conviction que s'il la fixait suffisamment, il en serait suffisamment imprégné pour que le souvenir de cette première visite reste imprimé indéfiniment dans son esprit. Le lieu était magique. Son père laissa échapper un bref rire lorsqu'il formula cette pensée à haute voix.

-Je crois que c'est le mot.

Milo marque une pause pour mieux observer ses parents. Ceux-ci semblaient perdus, comme s'ils n'avaient pas encore saisi l'entière portée de tous ce qu'impliquait la lettre que leur fils avait reçu quelques mois auparavant. Comme pour lui donner raison, son père cligna plusieurs fois des yeux, avec l'air de faire la mise au point sur une réalité qui le dépassait complètement, puis il reporta son attention sur sa progéniture.

-Alors, par quoi est-ce qu'on commence ?

Un grand sourire vint fendre le visage de Milo à la question de son père. Il avait sût à l'instant même où il avait lu la liste de fournitures quelle serait la première boutique qu'il voudrait visiter.

-La baguette bien sûr !

Le sorcier en devenir rêvait de l'objet depuis maintenant des semaines. Il aurait tout le temps de se soucier ensuite des chaudrons, livres, robes, et du reste du matériel demandé par l'école. Pour l'instant il ne voulait qu'une chose : mettre la main sur l'outil qui, dans son esprit, validerait pour de bon son entrée dans le monde des sorciers.

Caithlyn et Matthew échangèrent un regard. Bien qu'ils soient encore sur la réserve concernant ce nouvel aspect du monde qui s'offraient soudainement à eux, retrouver un Milo enthousiaste et enjoué leur mettait du baume au cœur. Leur fils s'était en effet renfermé sur lui même suite à une altercation l'opposant à son grand-père maternel, lors des précédentes fêtes de fin d'année. Richard, le père de Caithlyn, avait à ce moment estimé qu'il était grand temps que Milo cesse de s'inventer des histoires et prenne enfin pied avec la réalité, n'en déplaise à ses parents. Matthew revoyait encore clairement la scène.
Le vieil homme autoritaire avait pris son petit-fils à part, faisant dos à la table où le reste de la famille était attablée. Il avait d'abord tenté une approche calme et pragmatique pour convaincre Milo qu'il avait grandi, et qu'il ne pourrait pas passer sa vie à s'inventer des aventures abracadabrantesques. Mais il s'était vite heurté au caractère buté de l'enfant, et au bout d'un certain nombre de minutes à argumenter son point de vue, il avait perdu patience. Le ton était alors monté en flèche, tant du côté du père que Caithlyn que de celui de Milo, qui n'appréciait pas que son grand-père lui refuse le droit à un monde qui pour lui était bel et bien réel. La suite s'était déroulé assez vite. Richard avait épuisé le peu de patience dont il ai jamais su faire preuve, et dans un accès de rage, avait giflé son petit-fils. Le temps avait semblé se figer, et dans la seconde  qui avait suivi le claquement de la main sur le joue de Milo, toutes les ampoules de la salle à manger avaient volé en éclat. La tablée était resté figée devant l'aspect surréaliste de la scène, avant que Caithlyn ne se lève à son tour, absolument furieuse. Elle et Richard ne s'étaient jamais particulièrement bien entendu, mais pour autant, ils étaient toujours parvenus à maintenir une entente cordiale. Jusqu'à ce jour. La voix de Caithlyn avait tonné, alors que son mari guidait un Milo tremblant de colère hors de la salle, et que le reste de la famille restait immobile autour de la table. Au final, ils avaient tous trois quitté la vieille bâtisse pour reprendre la voiture, parcourant les quelques kilomètres qui séparaient Haslemere de Londres. Au final, Ils avaient passé le reste  du réveillon chez eux, autour d'un repas improvisé. Et Milo s'était muré dans le silence.

Jusqu'à ce qu'il reçoive sa lettre.

Matthew fut ramené à la réalité par un homme vêtu d'une longue robe couleur moutarde qui le percuta de plein fouet, renversant du même coup une pile monumentale d'ustensile qu'il fut incapable d'identifier. Ils s'excusa brièvement, aidant l'inconnu à ramasser quelques-uns des objets qu'il avait répandu sur le sol, avant d'accélérer le pas pour rattraper sa femme et son fils. Il ne tarda pas à les trouver tous deux, quelques mètres plus loin. Ils marchèrent encore une centaine de mètres avant de trouver ce qu'ils cherchaient.
Un peu plus loin dans la rue se dressait  une boutique longiligne, coincée entre deux autres bâtiments, et dont la façade de torchis était percée d'une multitude de petites fenêtres décorées de fleurs. L'édifice était en somme plutôt discret, et ils seraient probablement passés devant sans le voir si le regard de Milo n'avait pas accroché l'un des mots gravés sur l'écriteau qui surplombait la porte.

"Chez Gormadoc, fabriquant de baguettes"

Ils se stoppèrent tous trois, face à la boutique. De nouveau le sang de Milo se mit à battre à ses oreilles, et il sentit comme un fourmillement parcourir son corps entier. Il y était. Il allait se procurer sa première baguette. Il allait entrer dans cette boutique et... Le flot de ses pensées s'interrompit soudainement. Il n'avait aucune idée de comment choisir une baguette. Il devait sûrement y avoir des critères divers et variés dont il ignorait tout, et il n'avait aucune envie de faire le mauvais choix. Il s'ébroua, chassant cette idée de son esprit. Il n'était sûrement pas le premier enfant de parents non-sorciers à devoir se procurer une baguette. Il trouverait bien quelqu'un dans le magasin qui saurait l'aiguiller. Son regard se fixa sur la porte, il prit une profonde inspiration. L'instant d'après, il faisait pivoter sur ses gonds le panneaux de bois et pénétrait dans la boutique.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t1170-milo-conaghan http://poudredecheminette.forumotion.com/t1166-milo-conaghan
[Chemin de Traverse] De l'autre côté du miroir (Garnoc)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Alice au pays des merveilles et De l'Autre Côté du miroir (Lewis Carroll, 1865, 1871)
» Event N°1 • Foule au chemin de traverse
» [Objets] Sur le chemin de traverse
» [Chemin de Traverse] Les foudres de Zeus (libre)
» [Chemin de Traverse ] La bonne adresse (Aidan)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Rps-