L'info du Moment

PdC ferme ses portes...
Nous vous invitons à nous rejoindre
sur Chemins de Traverse !


Poudre de Cheminette



 

Partagez|

[Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



Messages : 554
Âge du Personnage : 31 ans
Lieu de vie : Somewhere on earth

MessageSujet: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé) Dim 31 Jan - 20:56

À déambuler sans fin dans les ruelles animées du Chemin de Traverse, je me perdais en rêveries vagabondes. Des souvenirs diffus venaient marteler ma mémoire. Je me revoyais, glacé sous une pluie d'orage, avant qu'une main secourable ne m'offre abris et réconfort. Saoirse. Je m'attendais à moitié à la croiser au détour d'une échoppe. L'espérais. Le redoutais.

Si, moi, Domhnall Monaghan, petit moldu sans intérêt, me hasardait dans la plus sorcière des artères commerçantes de Londres, c'était avant tout pour dénicher une petite merveille pour l'anniversaire de Macha. Croiser une jolie sorcière aux yeux noisettes par la grâce d'une coïncidence n'aurait été que la cerise sur le gâteau. C'était du moins ce dont j'essayais de me convaincre. Nous étions en février. Les vingt-neuf ans de ma sœur n'étaient prévus qu'en juillet. Disons que j'étais prévoyant. Avoir choisi le graphisme comme vocation rendait votre emploi du temps assez inattendu. Il y avait du bon, comme du mauvais.

Je furetais d'une boutique à l'autre, tant que le propriétaire ne se révélait pas un de ces allergiques aux moldus. Macha m'avait expliqué que quelques uns d'entre n'avaient pas hésité à doter leur échoppe d'un puissant sortilège pour écarter les gens comme moi de leurs petites affaires. Si j'avais un temps cru les sorciers supérieurs à nous dans leur aptitude à la tolérance, j'avais rapidement révisé mon avis.
Il n'y avait rien de tel qu'afficher un peu de différence pour se faire une idée précise de l'âme humaine. L'idée en question était souvent bien loin d'être auréolé de gloire. Les sorciers pouvaient se montrer en tout point aussi méprisants que le commun des mortels. Voire plus. C'était à croire que le fait de se voir échoir quelques pouvoirs faisaient d'eux des élus, grands maîtres de cette terre.

Vous me trouvez peu amène ?
Je venais tout juste de me prendre une jolie salve d'imprécations médisantes, moqueuses et mauvaises par un petit groupe de mages, qui n'avaient même pas pour eux l'excuse d'être en pleine révolution hormonale. Loin d'être des adolescents, la plupart d'entre eux avait quelques années de plus que moi. Et aucun d'eux n'avait eu l'audace de s'adresser directement à ma personne, préférant la bravoure de siffler dans mon dos. Je les avais ignoré vaillamment mais cela n'avait guère amélioré mon opinion de la gente sorcière.

« Merde! »

Je ruminais quelques répliques bien senties que j'aurais aimé avoir le courage de leur balancer par la figure, tout en me glissant par un raccourci de ma connaissance.
Avais-je frôlé le mur de trop près ? Était-ce un juste retour de karma de ma mauvaise humeur ?
Je me retrouvais soudain pris dans le mur, jusqu'au coude. Comprenez bien : ce fut comme si les briques avaient avalé ma main et mon avant-bras dans un excès de gloutonnerie. J'ignorai que les murs sorciers étaient enclins au cannibalisme mais je suppose que rien n'aurait dû m'étonner. Peut-être n'était-ce rien d'autre qu'un autre de piège spécialement dédié aux moldus dans mon espèce... ou aux maladroits en tout genre.

L'incident n'était pas en soi franchement douloureux. Je me sentais surtout ridicule.
Les sorciers se seraient dégagés d'un petit coup de baguette magique négligent quand j'étais obligé de faire le pied de grue, à attendre que l'un d'entre eux daigne s'abaisser à me porter secours.
J'avais bien essayé de me dégager, mais à chacun de mes mouvements, le mur devenait plus gourmand et engloutissait quelques centimètres de bras en plus.




Dernière édition par Domhnall Monaghan le Jeu 3 Mar - 20:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t305-domhnall-monaghan http://poudredecheminette.forumotion.com/t275-domhnall-monaghan
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé) Mar 2 Fév - 13:18

Il y avait toujours quelque chose à faire. Depuis qu'elle devait lutter en permanence pour gagner sa vie et continuer la vivre agréablement. Oh bien entendu, il n'était pas vraiment question de lessive, vaisselle et autres activités avilissantes qui pouvaient se régler par la magie après quelques années de pratique et d'astuce. Non, il était question de récupérer certains élèves de Poudlard un peu trop aventureux, de surveiller certaines retenues, de courir les Highlands pour réussir un exposé ou que sais-je encore.

C'était cette première occupation qui justifiait sa présence, un des élèves de première année, un peu trop curieux avait décidé par bravade ou inconscience de retourner tout seul au chemin de traverse. Il étaient décidément de plus en plus courageux, ou téméraires. Ils ne savaient qu'une seule chose: ils étaient dans une école prestigieuse, et au lieu de simplement se sentir honoré, ils se trouvaient une plus-value telle qu'ils pouvaient tout se permettre. En théorie seulement, puisqu'en pratique, Melinoë veillait farouchement au grain. Même à celui qui se gâtait un peu sur les bords.

Alors non, elle n'était pas sereine. Il y avait du monde, comme d'habitude, et autant chercher une aiguille dans une botte de foins. Elle tenta cependant de faire ça de manière méthodique: magasin de bonbons, d'animaux ,taverne même. Personne. Ils se cachaient de mieux en mieux et de plus en plus jeunes. A moins que ça ne soit elle qui ait fini par se trouver bien trop éloignée de la jeunesse pour pouvoir la comprendre. Et pourtant elle faisait des efforts, mais peut être que ça y était, elle était finalement devenue "une vieille". Elle secoua la tête pour chasser cette mauvaise pensée et continua sa course folle dans les rues.

Elle songea plusieurs fois à prendre une pause, aller boire un petit quelque chose, s'offrir un joli petit gateau, mais elle avait, malheureusement pour elle, un sens du devoir un peu trop prononcé. Une chose après l'autre. L'effort avant le réconfort, l'action avant la réaction. Ca lui coûtait beaucoup, mais ça rapportait surtout énormément à sa réputation. Mélinoë c'était une fille comme il faut. Un peu jolie d'accord mais très sérieuse et à qui on peut faire confiance. Elle mettait un point d'honneur à être crue lorsqu'elle disait quelque chose. Et quelle meilleure manière d'y arriver que celle la? Alors oui, c'était un peu de sacrifices, mais elle était fière de devenir, un peu plus chaque jour, quelqu'un à part entière.

Plusieurs heures de recherche plus tard, personne. Enfin si, il y avait du monde, mais pas celui recherché. Elle était prête à abandonner lorsqu'elle le vie, là bas, au loin, absorbé par on ne sait quoi, mais qui fut assez intéressant pour lui faire baisser sa garde un instant. Elle allait fondre sur lui comme un feu dévore un arbre sec mais un bref regard sur sa droite lui offrit un spectacle qui suffit à faire fondre son élan comme neige au soleil. Elle haussa un sourcil, referma cette bouche grande ouverte prête à hurler le nom du sacripant et décida de s'approcher. Il ne devrait pas avoir de problème pour s'en sortir en théorie mais vu la tête que ce jeune homme tirait, il y avait un problème certain.


"Euh bonj..Soir?"

Avec la recherche, elle avait égaré la notion du temps.

"Vous..Avez un souci peut être?"

Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 554
Âge du Personnage : 31 ans
Lieu de vie : Somewhere on earth

MessageSujet: Re: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé) Jeu 3 Mar - 20:49

Non, non, j'ai jeté un sortilège de beurre fondu sur le mur pour voir l'effet que ça fait...

Bien sûr, je me tais et je souris poliment. Ma mère m'a ancré les principes moraux et le code de bonne conduite dans les sangs. Dans la très grande majorité des cas, je suis tout bonnement incapable de faire preuve d'hostilité. Et lorsque l'agressivité chercher à m'arracher le meilleur de moi-même, je la refrène, exploit s'il en est que je dois encore une fois à mon éducation.
Encore que depuis mon accident, j'éprouve de plus grandes difficultés à contrôler mes nerfs. Il faut néanmoins plus que la sollicitude d'une jolie rousse pour venir à bout de ma politesse légendaire.

« Bonjoir bonjoir ! »

J'ai dit que j'étais poli, pas handicapé de l'ironie. Et parfois, le sarcasme était la seule arme à mon service, surtout ici, en plein territoire des affolés de la baguette. J'avais tendance à la dégainer à la moindre occasion, comme pour me targuer d'avoir également quelques cordes à mon arc, moi l'atrophié de la magie.

Certes, contrefaire la petite erreur de vocabulaire de ma sauveuse potentiel n'était pas la meilleure idée du jour, mais je lui servais mon meilleur sourire innocent en contrepartie. Être à moitié amputé d'un bras ne rend pas non plus de la meilleure humeur. Mais reprenons.

« Eh bien, voyez-vous, il semblerait que vous autres ayez oublié de nourrir ce pauvre mur depuis au minimum soixante-douze heures. Affamé, il s'est dit que mon bras était un encas correct pour tromper sa faim. »

Ssans commentaire.
J'ai toujours eu un humour déplorable, mais, ne vous inquiétez pas, j'en suis bien conscient.

Je me délestais d'un peu de ma superbe, affichais un sourire plus hésitant mais plus sincère et lui demandai, à elle qui avait été la seule à daigner s'enquérir de mon sort :

« Mais vous savez comment me sortir de là, pas vrai? »

Mon ton était un poil suppliant, ce qui titillait mon ego. Mais à la guerre comme à la guerre, mieux valait sacrifier un peu de ma fierté, que l'abîmer plus encore dans un tête-à-coude éternel avec ce bon vieux mur.

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t305-domhnall-monaghan http://poudredecheminette.forumotion.com/t275-domhnall-monaghan
avatar

Invité
Invité


MessageSujet: Re: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé) Mar 8 Mar - 20:05

Qu'ils soient sorciers ou non, elle avait toujours trouvé les Hommes étranges. Et a vrai dire, ils ne lui avaient pas donné beaucoup de raisons de changer d'avis à leur sujet. Encore moins celui la à vrai dire. Il avait peut être même l'air plus perché que tous les autres. Mais elle n'était pas du genre à juger aux apparences alors voila, voila pourquoi elle en était la. Elle ne savait pas si elle devait être triste ou rire. En règle générale elle prenait le parti de la seconde décision. Tant pis pour lui, quand elle le retrouverait, il passerait un mauvais quart d'heure.

Elle haussa un sourcil. Il se fichait d'elle en plus? Elle haussa les sourcils mais elle se retint de repartir tout de suite, elle avait déjà foiré son objectif premier alors autant que ça ne soit pas pour rien, n'est ce pas? Elle ne laissa pas son sourcil reprendre sa place naturelle et croisa les bras. Oh ça on devrait bien s'en douter qu'elle n'avait pas apprécié. Il souriait, elle le prit encore plus mal avant de relativiser par rapport à sa situation. S'il avait pu être ailleurs il l'aurait fait de toute façon. A moins qu'il ne soit complètement stupide? Non, quand même pas.

Vous autres? Elle hésita un instant, l'esprit légèrement embrouillé. Nous autres, nous autres. Ce qui voulait dire qu'il n'en était pas? Voila pourquoi il avait un problème, un double problème. Et une fois ce petit détail éclairci, le ridicule de la situation lui explosa au visage et elle se mit à rire de bon cœur, au moins autant pour sa réplique que pour son état lui même. C'était bien fait pour lui, il n'avait pas qu'à singer les gens.

Et puis le masque tomba. Il eut l'air plus embêté que fier et, avec un coeur bien trop doux, elle oublia son ressentiment un instant.

"En même temps, vous cherchez un peu, vous promener si près des murs alors que vous êtes aussi appétissant. Quelle idée!"

Elle fut tentée de le faire tourner en bourrique, mais ce n'était pas vraiment son genre et ça ne le serait certainement jamais, a son grand désespoir.

"Normalement oui. Mais j'espère que vous retiendrez au moins la leçon, j'ai perdu un élève de vue à cause de cette étourderie."

Elle fit la moue et sortit sa baguette.

"Alors, si je ne me trompe pas."

Elle fit quelques mouvements et le mur libéra sa proie. Fièrement, elle lui sourit.

"Si on vous demande qui vous a sauvé, vous pourrez dire que votre héros fut Melinoë" d'Anjou !"

Et elle ajouta, avec ce petit air de revanche sur sa petite moquerie un peu plus tôt:

"Et, puis-je savoir qui est ma princesse ?"

Son sourire s'agrandit un peu plus encore
Revenir en haut Aller en bas
avatar



Messages : 554
Âge du Personnage : 31 ans
Lieu de vie : Somewhere on earth

MessageSujet: Re: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé) Mar 15 Mar - 21:24

Pendant un court instant (que me parut durer une éternité), je fus presque persuadé que mon humour pourave avait eu raison de sa bonne volonté à elle. Cela transperçait dans son attitude comme au fin fond de son regard. Et j'en étais déjà à me creuser la cervelle pour lui offrir une de mes plus belles excuses. Et à préparer mes cordes vocales à beugler en plein milieu du Chemin de Traverse jusqu'à ce qu'elle daigne me revenir.

Heureusement pour mon ego, mademoiselle n'était pas aussi susceptible que moi. Elle dut finir par avoir pitié de moi, mais ce fut pour glisser quelques mots qui, à mes oreilles particulièrement entraînées, avaient des relents de drague. Comment dire que le moment était mal choisi pour que j'y sois particulièrement réceptif ? Je souris de plus belle, mais n'avais pas exactement la tête à baguenauder.

« Perdu un élève à cause de ...? »

Peut-être le mur avait-il également consommé quelques uns de mes neurones, parce que je ne comprenais pas grand chose à ses sauts entre le coq et l'âne. Je continuai néanmoins de sourire poliment. Ce qui sembla porter ses fruits puisque quelques instant plus tard, j'étais de nouveau libre comme l'air.

Je ne me rendis compte de combien la situation m'avait angoissé que lorsqu'elle s'acheva, et qu'une vague de soulagement et de reconnaissance m'envahit. Assez de reconnaissance pour aller jusqu'à sourire au petit discours que me servit celle qui m'avoua s'appeler Mélinoé d'Anjou.
Je ne pouvais guère faire autre chose que rentrer dans son jeu. D'autant plus qu'à mon corps défendant, cela avait presque le don de m'amuser.

« Voilà un nom parfait pour un preux chevalier sans armure. »

Je me fendis de la courbette que requérait mon rôle de damoiselle en détresse.

« Vous m'avez d'un sort infâme que me destinait le grand méchant Vador.. »

Dommage que ma référence ne soit intelligible que par les moldus dans mon genre...

« Mélinoe Kenobi, vous étiez mon seul espoir. Je suis la princesse Domhnall, de la rébellion contre l'empire. Domhnall, du clan Monaghan, pour vous servir. Je suis votre obligé.

Ce mur avait fait plus que m'attaquer quelques neurones. Il m'avait entièrement lobotomisé et avait pulvériser mon intégrité physique.
C'était ça, ou mes nerfs qui lâchaient après le caractère éprouvant de ma mésaventure.
Que celui qui n'a jamais craqué après avoir été à moitié englouti par un mur, me jette la première pierre.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudredecheminette.forumotion.com/t305-domhnall-monaghan http://poudredecheminette.forumotion.com/t275-domhnall-monaghan

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé)

Revenir en haut Aller en bas
[Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Chemin de Traverse] Les malédictions millénaires (Mélinoé)
» Les malédictions
» Explore le chemin de traverse
» Les boutiques du Chemin de Traverse
» Event N°1 • Foule au chemin de traverse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudre de Cheminette :: Royaume-Uni :: Angleterre :: Londres-